Le ministre de l’Intégration sociale, Alain Wong, est revenu sur la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, mardi dernier. Il a réfuté les allégations de celui-ci à l’effet qu’il a induit le Parlement en erreur. Il a déclaré qu’il avait des réponses à toutes les questions mais que ce dernier lui a coupé la parole à plusieurs reprises. Revenant sur la question du logement, il a affirmé que la National Empowerment Foundation (NEF) s’occupe des « mesures d’urgence » et que c’est la National Housing Development Corporation (NHDC) qui s’occupe des logements sociaux. De même, il a annoncé la publication du Plan Marshall contre la pauvreté et les lignes directives sur la Corporation Social Responsibility pour « très bientôt ».
Alain Wong dénonce « l’acharnement » du leader de l’opposition contre sa personne à l’Assemblée mardi dernier et affirme que même s’il a passé « beaucoup de temps » au sein de son parti, il ne « lavera pas le linge sale du PMSD » en public. Toutefois, il dit tenir sa réplique tout en espérant qu’il ne « descendra pas aussi bas ».
Evoquant la question du logement, il a rappelé que c’est la NHDC qui a désormais la responsabilité des logements sociaux. Il a affirmé ne pas avoir induit le Parlement en erreur en avançant que la superficie de ces maisons a « doublé » et qu’ils sont maintenant autour de 60 m2. Il rappelle qu’au départ, les logements sociaux étaient de 23 m2. Dans la foulée, il a souligné que durant son passage à l’Intégration sociale, Xavier-Luc Duval avait fait construire « 1 153 maisons en tôles » et que, dorénavant, « toutes les maisons sont en durs », ajoutant : « Aujourd’hui, toutes les personnes ayant bénéficié de ces maisons reviennent s’inscrire pour une maison en dur. » Parlant des logements de la NHDC, qui sont passés à Rs 900 000, il a indiqué que ce prix ne comprend pas uniquement la maison, mais toutes les infrastructures dans le complexe. « Aujourd’hui, on ne se contente pas de construire des maisons seulement, mais on s’assure qu’il y a des infrastructures pour la vie autour. »
Concernant les cas de Mme V et Mme R, évoqués par Xavier-Luc Duval à l’Assemblée, il a déclaré qu’il y a bien eu des erreurs et qu’une enquête est en cours pour situer les responsabilités. Toutefois, a-t-il ajouté, « ces cas ont déjà été réglés ». Concernant la construction dans les poches de pauvreté, Alain Wong a déclaré qu’on ne peut continuer à entasser les gens, d’où la nécessité de construire ailleurs. « Le plan Marshall déposé à l’Assemblée cette semaine n’est pas final », a encore précisé le ministre de l’Intégration sociale, ajoutant que la version définitive « sera rendue publique sous peu ».
Quant à savoir si ce plan prévoit le « phasing out » de l’aide sociale, il a argué que l’objectif est « de permettre aux gens de sortir de la pauvreté, et non de les assister indéfiniment ». De même, pour ce qui est des problèmes découlant de l’absence de « guidelines » sur la CSR et des difficultés rencontrées par les Ong, Alain Wong dit avoir déjà signé les documents relatifs, précisant que ceux-ci seront également rendus publics sous peu. À une question du Mauricien sur le « time frame » prévu, Alain Wong a répondu : « J’espère pouvoir le faire la semaine prochaine. »
Sollicité également sur le travail du Love Bridge et la manière dont le ministère collabore à ce projet, Alain Wong a avancé qu’il « travaille avec toutes les Ong ». Toutefois, il a affirmé ne « pas avoir eu le temps de vérifier » si ce projet porte ses fruits. « J’ai eu la responsabilité de trois ministères en deux ans. On a besoin de temps pour tout apprendre. » Par ailleurs, le ministre a présenté ses excuses pour s’être « emporté » à l’Assemblée lorsqu’un parlementaire l’a traité de « ministre transfuge », ajoutant que « cela ne correspond pas » à son caractère.