“Il est temps d’avoir un débat sur la question de la décriminalisation de certaines drogues à Maurice avant que la situation n’empire.” C’est ce que pense Marie Nougier, Senior Research and Communication Officer à l’International Drug Policy Consortium (IDPC). En visite à Maurice pour quelques jours, elle a animé plusieurs sessions de travail avec des membres du judiciaire, la force policière, des officiers de la prison et les organisations non gouvernementales militant contre la toxicomanie.
Marie Nougier estime qu’il faut des débats entre différentes instances – le judiciaire, la police, les députés et le gouvernement, les ONG – sur la décriminalisation de certaines drogues avant que la situation n’empire. Maurice pourrait s’inspirer d’expériences d’autres pays et les adapter au contexte local. “À travers une loi ou par décret, Maurice doit trouver une solution pour que les usagers de drogue ne puissent être stigmatisés. La décriminalisation aura un effet positif.” Avoir recours à des sanctions administratives au lieu d’appliquer des peines pénales aura un impact plus positif et ne va en aucun cas encourager la consommation de drogues, précise Marie Nougier.