Jockenson Michael Guillaume ne pouvait rêver de meilleure motivation en vue de sa participation aux Jeux de la Francophonie à Nice en septembre prochain. Le lutteur d’origine rodriguaise, engagé dans le Grand Prix d’Espagne à Madrid samedi dernier, s’est retrouvé sur la troisième marche du podium. Il était engagé dans la catégorie -55 kg.
En stage de trois ans au Centre International de Thiers au Sénégal depuis l’année dernière, Jockenson Guillaume avait abordé cette compétition internationale au sein de la sélection africaine. Il a ainsi réalisé une prestation honnête, même si peu de détails ont été obtenus concernant la tenue de cette compétition. Quoi qu’il en soit, Guillaume semble mieux se tirer d’affaires dans sa présente catégorie, d’autant qu’il avait fait pâle figure au cours des derniers championnats d’Afrique. Il évoluait alors chez les -60 kg. Son entraîneur, Ibrahim Sarr, a donc trouvé la bonne solution.
Pour rappel, Jockenson Guillaume avait également participé à la compétition qualificative en vue des Jeux Olympiques de Londres l’année dernière. Il avait été sorti par l’Égyptien Ibrahim Farag. Du côté de la Fédération mauricienne de lutte, on s’attend désormais qu’il se montre performant aux Jeux de la Francophonie. « Ce changement de catégorie semble lui être bénéfique. En Espagne, il a déjà eu une idée de ses adversaires à Nice. L’obtention d’une médaille n’est pas à écarter », avance Richard Papie, président de cette instance.
Il est à noter que la lutte mauricienne sera aussi représentée aux Jeux de la Francophonie par Joyce Milazar, également d’origine rodriguaise. Cette dernière est attendue à Maurice à la fin de ce mois et bénéficiera alors des conseils de l’expert de la Fédération internationale des luttes associées, Frédéric Rubio. Ce dernier sera à Maurice du 1er au 10 août pour diriger un stage de Brevet d’État des Cadres Supérieurs (BECS) niveau 1. À Rodrigues, Joyce Milazar s’est entraînée sous la férule d’Alec Albert.