La recommandation de la commission exécutive du Comité International Olympique (CIO) de ne pas maintenir la lutte au programme des Jeux Olympiques de 2020 a pris de court les dirigeants de la Fédération internationale des luttes associées (Fila). Si cette instance a réagi à travers un courrier adressé par son président Raphael Martinetti à toutes les fédérations nationales, la Fédération mauricienne de lutte amateur (FMLA) compte apporter tout son soutien afin que cette discipline soit de nouveau retenue au cours de la session du CIO prévue du 7 au 10 septembre prochain à Buenos Aires en Argentine.
Le président de la FMLA, Richard Papie, demeure catégorique. « La lutte demeure une discipline clé aux Jeux Olympiques. À notre niveau, nous soutiendrons jusqu’au bout la Fila dans cette mission. Il faudra que nous nous battions et il n’est pas question de baisser les bras. » Il se demande même si le fait que l’exclusion de la boxe aux Jeux de la Francophonie au profit de la lutte ait pu pousser à une telle décision.
Toujours est-il que dans sa missive expédiée jeudi dernier, Raphael Martinetti en appelle à la solidarité des fédérations nationales. « La Fila va tout mettre en oeuvre pour renverser cette décision en présentant un solide dossier devant la commission exécutive du CIO en mai prochain… Le bureau de la Fila, qui se réunira ce week-end, discutera de la stratégie à adopter et je tiendrai informées toutes les fédérations nationales des actions à entreprendre. » Et de conclure : « J’appelle au soutien de la famille de la lutte dans cette épreuve que nous pourrons surmonter si nous nous montrons unis et solidaires. »
Pour rappel, la commission exécutive du CIO avait arrêté une liste de 25 disciplines constituant le noyau de sports principaux pour les JO 2020 et qu’elle soumettra à la 125e session du CIO pour être approuvée. Une liste qui ne comprend pas la lutte. De ce fait, cette discipline rejoint les sept présélectionnés désireux intégrer le programme des JO 2020 comme sport additionnel. Ces disciplines étant le baseball, le softball, le karaté, l’escalade sportive, le squash, le wakeboard et le wushu. Les dirigeants de ces disciplines devront faire des présentations à la commission exécutive lors d’une réunion prévue en mai prochain en Russie. Par la suite, une seule sera retenue lors de la session du CIO et sera considérée comme sport additionnel. Et ce, au même titre que le golf et le rugby à 7 pour les JO 2016 à Rio.
Dans un autre ordre d’idées, la FMLA a finalisé sa présélection en vue des Jeux de la Francophonie prévus à Nice. Une présélection qui comprend Joyce Milazar, Ricaud Ravinah, Emmanuel Dookhit, Cédric Adroit et Michael Guillaume. Si les deux premiers, d’origine rodriguaise, sont attendus pendant une certaine période à Maurice dans le cadre de leur préparation, Guillaume poursuit de son côté son stage long de trois ans au Centre de Thiers au Sénégal.
Par ailleurs, les championnats nationaux sont prévus demain à partir de 10h au centre de lutte à Vacoas. Une compétition qui devrait réunir près de 250 combattants dans les différentes catégories et au cours de laquelle l’accent sera placé sur la relève.