La situation s’est décantée au niveau de la Fédération mauricienne de lutte amateur (FMLA). Suite à une rencontre longue de 90 minutes jeudi dernier entre Richard Papie, président de cette instance, et Devanand Ritoo, ministre de la Jeunesse et des Sports, la FMLA a retrouvé tous ses droits.
Pour rappel, la FMLA avait été suspendue de toute aide financière du MJS, comme l’atteste un courrier daté du 18 novembre dernier. Et ce, suite à la décision de la FMLA de refuser l’affiliation du club de Flacq, dirigé par Parsad Balkissoon, ancien assistant secrétaire de cette fédération et révoqué depuis.
Au cours d’un point de presse tenu hier matin, Richard Papie s’est dit heureux de la nouvelle tournure des événements. « J’ai apprécié la sagesse du ministre et nous le remercions, car il a tenu parole. Le fait que nous avons retrouvé notre autonomie constitue une victoire pour Maurice et la démocratie des institutions. »
Faisant l’historique de cette décision qui a mené à la suspension et la révocation de Parsad Balkissoon, le président de la FMLA a souligné que ce dernier a effectué des allégations à la fédération internationale, sans avertir les membres du comité. Tout en qualifiant Parsad Balkissoon de « trouble maker », Richard Papie a soutenu n’avoir aucun grief contre le club de Flacq.
« Nous ne voulons pas agir de façon arbitraire et nous ne voulons pas pénaliser ceux intéressés par cette discipline. Si Balkissoon revient au niveau régional ou national, quels torts nous fera-t-il ? », s’est-il demandé. De ce fait, une formule devra être trouvée afin que le club retrouve son affiliation.
Reste que Richard Papie s’est indigné du fait que Devanand Ritoo n’était pas au courant du fait que l’aide financière à la FMLA avait été suspendue. « Cela est grave, car les fonctionnaires ont agi de leur propre chef. Cela nous a causé préjudice et aurait pu avoir des conséquences plus graves au niveau de la fédération internationale. »
Toujours est-il que Maurice sera bien présente au Tournoi de Noël, qui se déroulera à l’île de La Réunion le week-end prochain. Au cours de cette compétition internationale, les couleurs mauriciennes seront défendues par Emmanuel Dookhit, Cédric Adroit, Gilian Bardot, Tessa Petit Jean et Catherina Veerasammy, qui seront accompagnés de l’entraîneur Antonio Denovembre.
Il est intéressant de noter que ce déplacement a été rendu possible grâce à une aide personnelle de Philippe Hao Thyn Voon, président du Comité olympique mauricien.