S’il y a un hôtel qui se met actuellement à la page, c’est bien le Lux Belle-Mare. Comme l’explique Elvis Follet, l’hôtel se réinvente pour plaire à bon nombre de mauriciens et de touristes. Incursion…
On connaissait les tapas version espagnole, mais aux restaurants East des hôtels LUX* Resorts, on peut aussi apprécier des tapas asiatiques. Aux commandes de ces menus spécialisés, le chef Vikram Bhaugeerutty. Celui-ci explique que la recette a fait des émules. « Chaque cuisine met en évidence la culture d’un pays. Les asiatiques sont friands de plats légers, facile à consommer. » Les tapas asiatiques, ce sont à la fois de subtiles saveurs épicées, du cru, comme le sushi, mais tout réside dans l’art de la préparation et de la présentation. « C’est une nouvelle expérience culinaire. Il faut savoir doser les ingrédients, mettre la juste proportion, et laisser au client le choix de l’apprécier. Les plus habiles arrivent à manger avec des baguettes chinois. » Parler des tapas, c’est aussi parler d’une fusion culinaire, où les plats sont présentés en petites quantités. Vikram Bhaugeerutty indique qu’il y a le sushi et sashimi en entrée, un plat plutôt cru, suivi du rouleau canard laqué, le St. Jacques XO Sauce crevette piquante, poisson aux feuilles de banane, poulet kungpao, poulet teriaki, langouste au lait de coco, boeuf black beans et pour terminer un sagoo. « La cuisine asiatique contient beaucoup de protéines, de vitamines. Quand il sort de table, le client se sent frais et dispos, car chaque plat étant mis en petite quantité, au final tout devient comestible. Il peut y avoir jusqu’à douze plats à table, mais tout en petites quantités. »
Le Chef Vikram Bhaugeerutty a appris les rudiments du métier de cuisinier à l’école Sir Gaëtan Duval, avant de faire ses armes dans différents hôtels, puis au Lux de Belle-Mare Plage. Il dira que le métier de cuisinier exige de la volonté, de la patience et surtout un esprit créatif.
Dans un tout autre volet, Elvis Follet dira que l’autre attrait du Lux est le Rhum & Shack disposé sous un toit en chaume. L’idée est de faire découvrir aux touristes et étrangers résidant à l’hôtel que Maurice a aussi son p’tit rhum arrangé version locale, lancé il y a six mois, avec des parfums empruntés de différentes variétés de fruits : banane, ananas, mangue, fruit de la passion, etc. … Notre interlocuteur explique qu’il y a aussi le rhum Mauritiana, un cocktail signature de l’hôtel composé de vanille, d’anis étoilé, de mangue, d’ananas et de cardamone. « Le Lux est toujours à la pointe de l’innovation. » Autre attrait, l’ouverture d’une boutique à l’hôtel qui accueille les étrangers qui veulent immortaliser de nouveau leur mariage. « Ces couples qui sont en lune de miel ne peuvent pas venir avec leurs habits de mariés. On leur propose de louer des vêtements avec chaussures assorties, et un photoshoot sur la plage. Les habits sont aussi en location pour les filles et garçons d’honneur. Au Lux Belle-Mare, l’idée est d’allier vacances, plaisir, détente et surtout de contribuer au bonheur des clients. On a même mis en place un bar secret qui comprend différents types de glace dont l’ananas au chili. Notre devise, c’est innover », laisse entendre Elvis Follet dans un large sourire.