L’InterContinental Mauritius Resort Balaclava Fort, à Balaclava, accueillera les 21 et 22 mars prochain une conférence internationale à Maurice sur le thème « Les médias : où tracer la ligne ? ». Organisée par ZINT Consulting Ltd en association avec Mark Stephens Solicitors de Londres, cette conférence vise, selon les organisateurs, « à débattre des nouvelles tendances face à une évolution rapide de l’environnement médiatique, dans le sillage de l’Internet et de la technologie numérique ».
« Cette conférence sera une plateforme unique d’intervenants nationaux et internationaux sous la houlette de Me Geoffrey Roberson Q.C, une référence mondiale sur la Media Law », s’est enthousiasmé Shakuntala Devi Jugmohun, porte-parole de Zint Consulting Ltd, lors d’une rencontre avec la presse hier au Caudan Waterfront.
ZINT Consulting Ltd, selon l’intervenante, est une firme d’experts-conseils de dimension internationale qui a pour objectifs, entre autres, de contribuer au développement économique, social et humain.
« Plusieurs questions se posent : “Comment cohabiter avec les outils et supports d’aujourd’hui ?”, “Faut-il contrôler les médias ?”, “Faut-il les tolérer sans risquer de déstabiliser une société et la paix publique ?”, “Comment trouver la juste mesure entre les concepts de liberté d’expression et le respect de la personne humaine ?” », s’interroge l’intervenante.
« La conférence permettra de débattre sur la puissance et l’impact des différentes sources d’information, le délicat sujet des Droits de l’homme à travers la liberté d’expression, les droits de la femme et ceux de l’enfant par rapport aux médias, l’engouement pour les réseaux sociaux et la législation en vigueur », précise Shakuntala Devi Jugmohun.
La porte-parole de ZINT Consulting Ltd affirme que la conférence vise également à susciter des réflexions sur l’évolution rapide de l’environnement médiatique, dans le sillage de l’Internet et la technologie numérique. « Des intervenants de haut calibre, spécialistes des médias internationaux ou expert en droits constitutionnels, se pencheront sur la responsabilité des acteurs médiatiques par rapport aux droits de l’individu et à l’information, l’impact de la révolution numérique sur l’édition, la publicité, la diffusion ou encore la réglementation et les réformes annoncées sur les médias. Un volet sera aussi consacré à un sujet sur les médias, le secret bancaire et les affaires », a-t-elle élaboré (voir détails plus loin).
Les acteurs des médias et leurs interlocuteurs stratégiques : le judiciaire, le gouvernement, les politiciens, la profession juridique, les régulateurs, éditeurs, la publicité et la communication, les universitaires et toute personne ou organisation agissant pour les droits de l’homme et la liberté d’expression constituent le public cible de cette conférence, selon la porte-parole.
Le prix par participant : Rs 20 000 pour les deux jours (déjeuners inclus) ; dîner de clôture Rs 1 000 (optionnel). Les réservations peuvent être faites à travers le réseau Otayo (tel : 466 9999).