La station météorologique de Vacoas a émis hier un avis spécial de fortes houles pour Maurice et Rodrigues. Cet avis est maintenu et il était indiqué à la mi-journée que ces houles australes gagneraient nos côtes cet après-midi et ce soir, provoquant des risques de raz-de-marée avec des vagues atteignant une moyenne de 4 à 5 mètres. Le Sud et l’Ouest sont les régions qui devraient être touchées par ce phénomène météorologique, causé par une dépression polaire évoluant au sud de l’Afrique du Sud.
Les centres de météorologie de la région dont Météo France et la station de Vacoas suivent de près l’évolution de ce phénomène. Interrogé à la mi-journée, Balraj Dumputh, Acting Director de la station météo de Vacoas, indiquait que les côtes ouest et sud de l’île sont particulièrement concernées par cet avis de fortes houles. De ce fait, il déconseillait les sorties dans les lagons et en haute mer. Ailleurs, la mer sera perturbée au-delà des récifs et Balraj Dumputh recommande la prudence. Des vagues de 4 à 5 mètres en moyenne sont attendues pour cet après-midi et ce soir, affirme notre interlocuteur. Le bulletin de la Météo de 11 h faisait mention de « risques de raz-de-marée sur les plages du sud et de l’ouest à partir de cet après-midi ».
Ce phénomène de fortes houles n’a rien d’exceptionnel en cette période d’hiver austral. Le passage de dépressions et d’anticyclones dans le sud de l’océan Indien provoque généralement, en cette période de l’année, des houles venant du sud, du sud-est et du sud-ouest, causées par les vagues générées par les vents forts de ces systèmes. Lorsqu’un avis de fortes houles est émis, il est généralement déconseillé de se rendre à la plage et de s’aventurer en mer ; les pêcheurs doivent sécuriser leurs embarcations. Soulignons que les régions à risque durant les périodes de raz-de-marée sont l’Ouest (Flic-en-Flac et Tamarin), le Sud-Ouest (Macondé, La prairie, Baie-du-Cap, Le Morne) et le Sud (Bel-Ombre, Rivière-des-Galets, Riambel).
Aux alentours de 7 h ce matin, la mer était très agitée dans les lagons du Sud. Un courant d’air frais se faisait également ressentir. Malgré l’alerte de la station météorologique de Vacoas, plusieurs touristes et Mauriciens inconscients pratiquaient des activités nautiques comme le surf et le kite surf. Les pêcheurs, eux, ont respecté les consignes de la Météo. Plusieurs pirogues sont restées amarrées à proximité de la plage. Pour la partie du lagon du Sud à proximité du pont de Macondé, où de fortes vagues déferlent généralement en période de raz-de-marée, la situation était calme.
Des habitants de Rivière-des-Galets rencontrés ce matin affirment ne pas avoir envie de revivre l’épisode de la mi-mai 2007, quand plusieurs maisons ont été inondées et deux personnes ont trouvé la mort. Ces houles avaient été générées par un cyclone polaire de force comparable à celle du cyclone tropical Gervaise en 1975, faisant apparaître des vagues impressionnantes sur les côtes ouest et sud. Les propriétaires d’embarcations et ceux dont les maisons se trouvent en bord de mer sont eux à l’écoute des bulletins météo et des indications données par les gardes-côtes mauriciens.
Les habitants craignent des vagues de la même ampleur que celles de mai 2007 ; certains avaient dû déserter leurs demeures tant celles-ci étaient inondées. Jessica Cotte, 23 ans, s’en rappelle : « Ti enn aswar e nou ti pe dormi. Enn sel kou noun tann la mer gronde ek bann vag la finn rantr ar nou dan lakaz. No ti bizin sove al Chemin-Grenier », confie-t-elle. Cette mère de famille que nous avons rencontrée ce matin aux abords de la plage ajoute que « bann otorite inn fer le neseser kan zot ti vinn get sitiasion la. Zot finn konstrwir enn miray me li pas efikas. Mirail la pe koumans grene. Bann houles la pe depass li. La mer la nou bizin per li car nou zame kone kan li pou azir so drwa. La nou ankor pe atann… Si vag la vini bizin pran tou dimounn rass lavi ».