Au cours des dernières 24 heures précédant le Nomination Day pour la troisième édition des élections régionales à Rodrigues, la Commission Électorale (CE) et l’Electoral Supervisory Commission (ESC), qui ont élu leurs quartiers à Port-Mathurin, ont été tenues en haleine par les caprices de la forte dépression tropicale Ethel. La veillée d’armes a duré jusqu’à 22 heures, avec l’un des bulletins de la station météorologique de Vacoas permettant à la CE et à l’ESC de déterminer la marche à suivre par rapport à l’exercice de dépôt de candidatures du jour dans les six régions de l’île et par conséquent du scrutin fixé au dimanche 5 février (voir encart plus loin).
Le plan B arrêté, après d’intenses consultations entre le conseil de l’ESC, sir Hamid Moollan (QC), le State Law Office et la State House, prévoyait qu’en cas de report du Nomination Day du jour pour les élections régionales, les nouvelles échéances électorales devaient être décalées d’une semaine, soit le samedi 28 pour le dépôt de candidatures et le dimanche 12 février pour le scrutin. Les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien indiquent que les nouvelles échéances pour le calendrier des élections régionales à Rodrigues, agréées entre les instances constitutionnelles compétentes, auraient dû faire l’objet d’une Variation of Dates aux termes des dispositions des règlements régissant le déroulement des élections régionales dès hier après-midi, mettant fin à un suspense de plus de 24 heures par rapport à ces consultations.
Toutefois, les dernières données compilées conjointement par les stations météo de Vacoas et de Pointe-Canon (Rodrigues) en début d’après-midi laissaient voir un changement de trajectoire et de vitesse de la forte tempête tropicale Ethel. Le phénomène météorologique épousait une trajectoire du sud-sud-ouest au lieu du sud-ouest du début alors que la vitesse s’accélérait à 10 km/h.
En début d’après-midi, Ethel évoluait à 130 km au nord-est de Rodrigues, soit au point 19° 2 Sud et 64° 6 Est, et avait modifié sa trajectoire en sud-sud-ouest. Elle se déplaçait à une vitesse de 10 km/h. Avec ces nouvelles données, qui attendaient confirmation dans la soirée d’hier, la forte tempête tropicale, avec des rafales de 106 km/h à Pointe-Canon et de 102 km/h à Plaine-Corail, amorçait infléchissement vers l’est.
La principale conséquence de ce changement est qu’Ethel devrait passer à son point le plus rapproché de Rodrigues, soit au large de l’île-aux-Cocos, à environ 50 km au nord de Rodrigues dans la nuit d’hier à ce matin. Avec un tel scénario, aucun avertissement de cyclone ne devrait être en vigueur à Rodrigues à partir de ce matin.
« Nous avons déjà pris les dispositions nécessaires pour faire face à ce cas de force majeure. Mais vu la possibilité qu’il existe que tout avertissement de cyclone soit enlevé samedi matin, nous préférons poursuivre notre veillée d’armes jusqu’à très tard vendredi soir avant de mettre à exécution les décisions qui s’imposent dans la conjoncture », a déclaré en fin de journée d’hier au Mauricien le commissaire électoral, Irfan Rahman, qui se trouve à Rodrigues.
Entre-temps, Rodrigues s’apprêtaient à subir des conditions cycloniques, notamment de très fortes rafales et des coupures d’électricité, dont à Port-Mathurin et dans le centre de l’île dans la journée d’hier. Depuis très tôt hier après-midi, d’importantes pluies avec des rafales se sont abattues sur l’île. En début de soirée d’hier, la Météo prévoyait des rafales atteignant les 120 km/h, indicateur d’un avertissement de classe IV.
À 19 heures hier, Ethel était pointée à 100 km à l’est-nord-est de Maurice, soit à 19°5 Sud et 64°3 Est. Elle se déplaçait en une direction du sud-ouest à une vitesse de 10 km/h. La forte tempête tropicale devait être à son point le plus rapproché de Rodrigues tard dans la soirée d’hier. De ce fait, Ethel se serait éloignée des côtes de l’île dès ce matin même si les avertissements cycloniques devraient être maintenus jusqu’au day break.