L’été 2011-2012 sera légèrement plus chaud que la moyenne. Certains jours, il est probable que les températures dépasseront la moyenne de plus de deux degrés Celsius. C’est ce que révèle le rapport de la station météorologique de Vacoas sur les perspectives de la prochaine saison estivale, rendu officiel cette semaine. Les températures maximales pourront ainsi atteindre 35 degrés Celsius à Port-Louis et dans les zones côtières.
« Il est très probable que des températures supérieures à la normale donnent lieu à des conditions torrides qui pourront être ressenties par moments », indique le Summer Outlook qui donne une prévision de ce qui nous attend durant la prochaine saison en termes de conditions météorologiques. Les températures au-dessus de la moyenne durant la journée, couplées avec le fort taux d’humidité et des vents faibles sur des périodes prolongées, particulièrement durant les mois de janvier à mars, apporteront ainsi leurs lots d’inconvénients. Ce qui risque de causer des sensations d’inconfort chez les personnes âgées et les groupes vulnérables. À Rodrigues, les températures maximales sont susceptibles d’atteindre 33 degrés Celsius le long des zones côtières en certaines occasions.
Le nombre de dépressions susceptibles d’atteindre le stade de baptême durant la saison cyclonique 2011/2012 dans le bassin cyclonique du sud de l’océan Indien est estimé entre 7 et 9, avec une probabilité que la première dépression soit baptisée durant la première quinzaine de décembre. Le rapport souligne par ailleurs le fait que la région entre Agalega et Diego Garcia semble être davantage propice à la formation des tempêtes. Toutes les tempêtes nommées qui se développeront dans le sud de l’océan Indien ne constitueront toutefois pas nécessairement une menace directe pour nos îles. « Les analyses statistiques démontrent qu’en moyenne, au moins une tempête tropicale pourrait évoluer dans un rayon de 100 km de Maurice et de Rodrigues », affirme le document. Bien que la saison cyclonique débute officiellement le 1er novembre et s’achève le 15 mai de l’année suivante, le rapport indique que des tempêtes peuvent également se former en dehors de ces dates, comme le prouve le passé.
La précédente saison cyclonique, nous le savons, a été pauvre en dépressions. Dans un précédent article sur la saison 2010-2011, Le Mauricien soulignait que la dernière saison cyclonique a été la moins active de ces 57 dernières années. En effet, seules trois dépressions ont été baptisées dans le bassin cyclonique de l’océan Indien et aucune alerte n’a été émise pour Maurice. Rodrigues, elle, est passée en alerte cyclonique qu’à une seule reprise.
Le Summer Outlook donne une prévision de ce qui nous attend également en termes de pluviométrie, un aspect qui préoccupe plus d’un face au manque aigu d’eau que connaît le pays. Le rapport indique que les pluies isolées feront leur apparition dans la seconde moitié de novembre et les grosses pluies, dans la deuxième quinzaine de décembre. Pour l’ensemble de la saison estivale, les services météorologiques s’attendent à ce que le cumul des pluies soit proche de la moyenne, avec 1 350 mm pour Maurice et environ 650 mm pour Rodrigues.
Par ailleurs, au cours des mois de janvier à mars, les conditions atmosphériques seront favorables aux « extreme weather events » tels que des pluies torrentielles et des vents forts. « Heavy summer rains may trigger occasional flash floods during this period », prévient le Summer Outlook.