Selon les données compilées par le service météorologique de Vacoas, le mois de février qui prend fin la semaine prochaine a été l’un des mois les plus chauds au cours de ces 20 dernières années. La chaleur a été omniprésente. Depuis le 17 février, des températures élevées et supérieures à la moyenne ont été enregistrées et le mercure a atteint des pics de 35 degrés à Port-Louis.
Le pays connaît actuellement une vague de chaleur, une situation caractérisée par des températures supérieures à la moyenne durant une période d’un minimum de cinq jours. Depuis le vendredi 17 février, Maurice enregistre de fortes températures. Dans la plupart des régions, il a fait 2 à 3 degrés de plus que la moyenne alors que dans d’autres, le mercure a été de 3 à 5 degrés de plus que la moyenne, comme au Domaines-Les-Pailles ou encore à Port-Louis.
Les températures dans la capitale ont atteint des pics de 35 degrés à plusieurs reprises depuis le 17 février. On se souvient qu’il a également fait 35,5 de température maximale le mercredi 1er février à Port-Louis. Selon la Météo, cette situation n’a rien d’exceptionnelle. On se rappelle également qu’en 1975, la température avait atteint un pic de 37,5 à Fort William au lendemain du passage du cyclone Gervaise.
Selon le service météorologique de Vacoas, des journées plus longues, un ciel clair avec très peu de nuages laissant pénétrer davantage les rayons du soleil sont les raisons qui expliquent la montée du mercure ces derniers jours. De plus, avec ces températures qui se sont succédé, il y n’y a pas eu de mécanisme de refroidissement de l’air telles les pluies qui contribuent à atténuer la chaleur dans l’atmosphère. Il y a également, ce qu’on appelle en météorologie, la subsidence de l’air qui se traduit par le movement descendant de l’air. L’affaissement de masse d’air entraîne ainsi un réchauffement de l’air.
Avec l’annonce d’un temps venteux ce week-end, on s’attend à une légère baisse de température. La chaleur devrait être moins incommodante, cela grâce à du vent qui circulera et quelques pluies attendues dans l’est, au sud et sur le Plateau central. Ce qui contribuera à apaiser la chaleur. Ces facteurs météorologiques occasionneront un relatif radoucissement des températures.
À la station Météo de Vacoas, on met l’accent sur le terme apaiser car on ne néglige pas le fait que nous sommes toujours en été et qu’il est attendu que les températures restent proches ou légèrement supérieures à la moyenne ce week-end. Un soulagement additionnel est attendu à compter de lundi / mardi avec l’arrivée d’un gros anticyclone au sud des Mascareignes, qui fera dégringoler la température et la stabilisera proche de la moyenne. À titre indicatif, celle-ci est de 27,9 degrés Celcius à Vacoas, 30,1 à Plaisance et 32,2 à Port-Louis. La chaleur devrait nous donner un peu de répit pour les prochains jours.
———————————————————————————————————————————
Gare au « heat stress »
L’exposition d’une personne à une température extérieure élevée pendant une période prolongée, sans période de fraîcheur suffisante pour permettre à l’organisme de récupérer, n’est pas sans rappeler susceptible d’entraîner des complications comme le heat stress ou encore d’autres soucis pour les individus fragiles, dont les personnes âgées, les nourrissons, les personnes souffrant de pathologies chroniques. Quelques précautions s’imposent
– consommer au moins deux litres d’eau par jour. Les personnes effectuant des travaux au soleil doivent en consommer encore plus.
– Contrôler la température et l’humidité dans la maison et au bureau à travers un système de ventilation ou de climatisation.
– Rester à l’ombre le plus souvent possible, surtout à la mi-journée.
– Porter des vêtements de couleurs claires, ou amples, de préférence en coton ou en matières absorbantes.
– Porter une casquette en tissu ou un chapeau, surtout avant d’aller au soleil.
– Ne pas laisser les enfants s’exposer au soleil pendant une longue durée à la mi-journée.
– En cas de symptômes comme vertiges, faiblesses et fatigue, particulièrement chez les enfants et les personnes âgées, il est conseillé de voir un médecin.