Le ministère de la Santé envisage de mettre en oeuvre le nouveau projet m-Health récemment lancé par l’International Telecommunication Union (ITU) et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) concernant la transmission de messages sur le réseau de téléphonie mobile pour sensibiliser les Mauriciens à la prévention des maladies.
Le ministre de la Santé a eu des discussions à cet effet avec l’équipe chargée du projet lors de son déplacement à Genève récemment où il a assisté à l’assemblée générale de l’OMS. Lormus Bundhoo a également déclaré lors d’un symposium sur la lutte antitabac samedi dernier au Gold Crest que le ministère devra modifier sa stratégie de communication afin de sensibiliser les jeunes plutôt sur les réseaux sociaux sur les risques associés au tabagisme. « La taxe sur la cigarette ne sera pas efficace pour dissuader les jeunes de fumer car même s’ils ne sont pas sur le marché du travail ils trouvent toujours des moyens pour s’acheter des cigarettes », constate le ministre de la Santé.
Parmi les autres mesures annoncées le week-end dernier figurent la mise en oeuvre prochaine d’un nouveau plan antitabac de quatre ans et la lutte contre la contrebande de cigarettes qui représente 3 % des ventes. Le ministère de la Santé examine actuellement à cet effet le Protocole de l’OMS sur l’élimination du commerce illicite des produits du tabac. Par ailleurs le droit d’accise sur les cigarettes commercialisées localement est de 65 % et s’élève à Rs 3 717, outre la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 15 %. L’OMS, qui a fait de l’augmentation des taxes sur le tabac le thème de la journée mondiale sans tabac cette année, recommande un taux de 70 %. Le ministère de la Santé rappelle par ailleurs que Maurice fait partie des « very few countries » qui fournissent un traitement gratuit pour cesser de fumer. Le ministère de la Santé a par ailleurs autorisé d’autres pays à reproduire ses images d’avertissement sanitaire sur les paquets de cigarettes. Ils sont la Russie, les Seychelles, l’Iran et le Togo.
Selon une étude réalisée en 2009, 20,3 % des écoliers mauriciens de sexe masculin âgés entre 13 et 15 ans fument régulièrement et 7,7 % des écolières du même âge. En outre, 40 % des hommes mauriciens âgés entre 25 et 74 ans sont fumeurs et 3,7 % des Mauriciennes. Les chiffres indiquent toutefois que le nombre de femmes fumeurs est plus élevé à Rodrigues, soit 4,3 % des Rodriguaises.