C’est ce mardi que la circulation sur la route Macondé sera rétablie. Les ouvriers de la Road Development Authority (RDA) ont mis les bouchées doubles ce week-end pour terminer les travaux de réparation sur cette route, fissurée avec les travaux de purge de la montagne effectués il y a deux semaines par les experts réunionnais de la compagnie ROCS. S’agissant de la sécurité sur ce tronçon fermé à la circulation depuis le 29 avril après l’éboulement d’un rocher de plus de 60 tonnes, les autorités indiquent qu’outre un grillage métallique qui serra installé au niveau du View point, un mur de rochers sera érigé au niveau du radier afin de réduire les risques d’éboulements. Parallèlement, les travaux de renforcement de la route Chamarel – utilisée depuis deux mois comme route transitoire entre Choisy et Baie du Cap – se poursuivent. D’ici quelques jours, ce tronçon, sur lequel le CEB a déjà installé ses pylônes, sera pourvu d’éclairage.
Le calvaire des habitants du Sud, et des usagers de la route Macondé tire à sa fin. Selon nos informations, depuis vendredi, les ouvriers de la RDA s’activent pour rétablir la circulation aux véhicules, à compter de ce mardi, sur ce tronçon. Vendredi, après la visite du site des officiers du ministère des Infrastructures publiques sur le site, les ouvriers de la RDA ont entamé la sécurisation d’une première partie de cette route, en l’occurrence au niveau du radier de Macondé. Cette sécurisation est nécessaire, selon le rapport des experts de ROCS et de GeoTechnical Services Ltd (entreprise mauricienne qui a accompagné les Réunionnais dans l’exercice de purge, car à ce niveau, si la montagne est creuse, cela représente une rampe de lancement et pourrait être un chenal pour la descente des rochers. Ainsi, de gros rochers seront placés en guise de muret afin de stabiliser les rochers à risques. Parallèlement, au niveau du View point, la zone utilisée par les usagers de la route pour se garer et admirer la vue, sera interdite à tout stationnement, car elle pourrait aussi servir de rampe et provoquer une accélération de chutes de rochers, selon le rapport des experts. Un grillage  métallique vert devrait y être installé. Avec cette sécurisation, les autorités comptent ainsi rouvrir la route Macondé à la circulation dès ce mardi, selon toute probabilité, voire mercredi, une fois que les travaux d’asphaltage, démarrés vendredi dernier, seront terminés.
Pour rassurer les habitants de la localité et autres usagers de la route qui craignent des risques d’éboulement, le ministère des Infrastructures publiques soutient que les dangers ont été largement réduits, car les rochers instables (quelque 460 tonnes) ont été dégagés. Qui plus est, rappellent les autorités, ce tronçon Macondé servira prochainement de buffet zone, une fois que la route parallèle aura été construite. Ce qui devrait cependant prendre plusieurs mois encore.
Entre-temps, au niveau de Chamarel, le renforcement de la route progresse. A ce jour, outre l’ébranchage des arbres à risques sur la route, les road parkings, et l’élargissement des contours, ainsi que les mains courantes et des limitations de vitesse installées par endroits, les feux de signalisation sont opérationnels là où la route a cédé. Le CEB a déjà procédé à l’installation de pylônes électrique et d’ici peu, cette route sera éclairée. S’agissant des travaux de réparation, les autorités attendent l’avis d’un consultant.
Actuellement, selon nos informations, des pourparlers ont été entamés avec les habitants de la région en vue d’obtenir la permission d’installer — sur une distance de 600m, allant de l’école primaire au village de Chamarel — des trottoirs. Cette consultation est nécessaire, car, pour ce faire, les autorités doivent acquérir un bout de terrain auprès des habitants pour effectuer ces travaux, cette route étant trop étroite.