Le MACOSS (Mauritius Council of Social Service), en partenariat avec l’Université de Technologie (UTM) a initié un programme de stages de 15 jours au sein d’Ong à l’intention des étudiants en première année d’études. Quelque 150 jeunes auront ainsi l’occasion de se familiariser avec le travail des Ong.
Ce projet, initié par le président du MACOSS, Geerish Bucktowonsing, avec le concours de deux cadres de l’UTM, Alisha Boolakee et le Dr P. Nowbuthsing, a pour thème “Engaging University Students with the Community”. Cette initiative entre dans le cadre des nombreuses activités prévues dans le cadre des 50 ans du MACOSS. Les deux parties ont procédé hier à la signature d’un Memorandum of Understanding (MOU) hier à l’UTM, situé à La Tour Koenig. Une conférence, suivie d’un débat, sur le thème “La Jeunesse 2015, notre engagement”, était au programme. 
Les étudiants bénéficiaires ont pu ainsi entériner leur choix hier parmi la cinquantaine d’Ong  participant à ce projet. Au cours du stage, les étudiants devront assumer les différentes responsabilités qui leur incombent, notamment la rédaction de rapports, la communication (anglaise ou française), le soutien administratif, de gestion et de l’informatique, et toute tache relative ou autre activité convenue entre l’étudiant et le mentor.
C’est à partir d’une étude auprès des Ong membres du MACOSS sur l’engagement social que cette idée a germé. Elle s’inscrit en droite ligne avec la politique du MACOSS, à savoir de susciter un certain intérêt de la jeunesse envers la communauté. Cette période de stage déboucherait éventuellement sur des perspectives d’emplois au sein des Ong. Ce processus de stage pour 2015 pour les étudiants de l’UTM est devenu obligatoire suite à son introduction dans le cursus “School of Business Management and Finance” (SBMF) pour leurs programmes d’études. Ce module comptera dans l’évaluation pour l’obtention des diplômes.
Cette initiative vise à inculquer le sens des responsabilités des étudiants envers la communauté. Grâce à ce stage, les étudiants auront l’avantage de  faire l’expérience du travail de terrain des Ong. De plus, ce projet contribuera grandement au développement intellectuel, personnel et professionnel de l’étudiant.