Le torchon continue à brûler entre le groupe mené par Prakash Chadee et celui que dirige Suraj Ray au sein du Mauritius Council of Social Services (MACOSS).

Le premier nommé, qui revendique le poste d’adjoint au président, accuse le président actuel, Suraj Ray, d’avoir outrepassé ses prérogatives pour convoquer une réunion de l’exécutif le 24 février pour nommer Roshan Rajroo, comme secrétaire et retirer un certain nombre de membres, en l’occurrence Ashrafe Caunhye, Prakash Narain Chadee, Radhakrishna Sadien, Anooradah Pooran, Lutchmeecant Soopal, Munsoo Kurrimbaccus, Vijay Kumar Baboolall et Gabriel Dookhit.

Selon un communiqué publié par la direction du MACOSS, ces derniers n’ont plus le droit de s’exprimer au nom de ce Council. Les membres de l’exécutif concernés, qui crient à l’injustice, ont rencontré la presse, vendredi, au siège de la Government Servants Employees Association à Port-Louis

Selon Prakash Chadee, Suraj Ray n’avait pas le droit de convoquer cette réunion de l’exécutif car d’après la constitution du MACOSS, c’est le secrétaire de l’association qui est habilité à le faire. Il a menacé ainsi de recourir à la justice pour rendre caduque ladite décision de la réunion du 25 février dernier à laquelle il n’était pas invité. Au cours de cette réunion, il a aussi décidé que les membres n’ayant pas payé leurs cotisations soient retirés comme membres du MACOSS. Pour lui, c’est Ashrafe Caunhye, qui est secrétaire du MACOSS, car il a été choisi par des membres de l’exécutif.

Pour Dana Chengen, ex-président du MACOSS, cette situation est « sans précédent ». Il devait aussi souligner qu’il a entendu dire que Suraj Rai a fait état d’un problème de clôture au quartier général du MACOSS à Ebène. Toute décision à ce sujet a eu l’aval du comité exécutif dont fait partie le président du MACOSS.

Prakash Baboolall, autre membre de l’exécutif, a demandé de son côté à Suraj Ray de publier la liste des dépenses du MACOSS depuis qu’il occupe la présidence.

Pour Radhakrishna Sadien, c’est le comité exécutif qui est l’instance suprême du MACOSS. C’est l’année prochaine que ce comité devrait être renouvelé. Pour lui, le président du MACOSS est en train de « magouiller » pour rester à la présidence du MACOSS.

Aux dernières nouvelles, le groupe mené par Suraj Ray a convoqué une réunion le 18 avril prochain pour  remplacer 20 membres de l’exécutif du MACOSS. Le groupe mené par Prakash Chadee sollicitera l’intervention de la Cour suprême à ce sujet.