Depuis hier après-midi, la communauté mauricienne installée à Madagascar, plus particulièrement dans la capitale Antananarivo, vit dans une véritable psychose. Benoît Ng, âgé de 55 ans, Operations Manager chez Avitech, la filiale de Food and Allied Industries Limited dans la Grande Île, et son épouse Maureen, originaire de la Réunion, ont été enlevés par des bandits armés. Depuis, les membres de la famille Ng ou encore les responsables de la FAIL à Maurice et à Madagascar sont sans nouvelle du couple alors que les autorités malgaches, alertées au plus haut niveau, multiplient les initiatives sur le terrain pour essayer de localiser le lieu de cachette des auteurs du kidnapping.
À ce stade, très peu d’informations ont filtré quant aux circonstances de cet enlèvement hier dans la capitale malgache. En effet, Benoît et Maureen Ng, qui ont deux enfants toujours à Maurice, se trouvaient au volant de leur 4×4 de la marque Ford quand ils ont été attaqués par des bandits armés jusqu’aux dents. Certaines sources avancent que les bandits étaient au nombre de trois.
Les premiers détails indiquent que Maureen Ng  se trouvait au volant du véhicule dans les parages d’Andravaohaovy (Ambidiviona), dans le centre-ville de la capitale malgache. Les passants se trouvant sur le Waterfront d’Antananarivo avouent que l’enlèvement s’est déroulé rapidement. Certains affirment n’avoir rien vu alors que c’est un des témoins oculaires qui a averti la police de ce kidnapping quelques minutes après.
« Nous avons pris contact avec les autorités compétentes à Madagascar au sujet de cette affaire. L’ambassade mauricienne à Antananarivo collabore avec les autorités sur place dans cette affaire, qui s’avère être très délicate compte tenu de la situation qui prévaut dans la Grande Île », a déclaré tôt ce matin au Mauricien le ministre des Affaires étrangères Arvin Boolell, qui suit l’évolution de la situation de près.
La police mauricienne a établi des contacts avec ses homologues malgaches. Ces derniers tentent de reconstituer le trajet emprunté par les bandits et également de retrouver le Ford Ranger. Au QG de la FAIL, une cellule de crise menée par le Chief Executive Officer Cédric de Spéville a été constituée hier. Les membres du personnel du groupe FAIL ont été informés par voie de note interne de « ce développement dramatique, dont a été victime Benoît Ng ».
La nouvelle de l’enlèvement de Benoît Ng et de son épouse a été communiquée à Maurice par le Manager mauricien d’Avitech à Madagascar, Clifford de Roquefeuil Noël. À la mi-journée, les autorités malgaches et mauriciennes étaient dans l’attente d’une communication des ravisseurs en vue de décider de la marche à suivre. Des sources officielles chez FAIL avancent qu’elles ne sont en présence jusqu’ici d’aucune demande de la part des auteurs de cet enlèvement.
Les Mauriciens vivant dans la Grande Île sont informés des risques avec les agissements de ces gangs armés semant la terreur et engagés dans des actes de pillage dans la capitale malgache. Benoît Ng n’est nullement un nouveau venu à Madagascar, étant posté sur les fermes d’Avitech à Madagascar depuis bientôt six ans. Dans le passé, des Mauriciens avaient fait l’objet d’attaques à mains armées. Mais il semblerait que c’est la première fois que des Mauriciens en poste à Madagascar sont enlevés.
L’enquête suit son cours en attendant d’établir les contacts avec les bandits par le truchement de messages émanant des victimes.