Cela fait huit mois que Madame Charlotte a posé ses valises à Maurice. Depuis, cette voyante et médium n’arrête pas d’aider les gens et de prédire l’avenir. Certains auditeurs ont même pu faire appel à son don sur les antennes de Radio One, où elle anime des séances de prédictions par téléphone. Elle parle de ce don reçu en héritage avec passion…
Pereybère, un mardi après-midi. A-t-elle ressenti ou vu que nous arriverons à l’heure précise du rendez-vous, malgré un léger contretemps pour trouver notre chemin jusqu’à sa demeure ? Il semble que non, puisqu’elle-même n’est pas encore prête. Au bout de quelques minutes, Madame Charlotte nous invite au premier étage, dans sa salle de consultation. Premier constat : pas de boule de cristal à l’horizon, ni de rideaux épais ou autres images cabalistiques. C’est une petite pièce très lumineuse et aérée, où trônent une table et deux chaises, des tarots de Marseille, des dés et une bougie.
Pour expliquer son don de voyance, Madame Charlotte replonge dans ses premiers souvenirs, qui remontent à l’enfance, alors qu’elle n’a que cinq ans. À l’époque, cette Française, aujourd’hui mariée à un Mauricien, ne comprend pas réellement ce que représentent les flashs et autres visions soudaines qu’elle ressent. “J’en parlais à ma maman avec mes mots d’enfant, mais sans plus. Je disais des choses innocemment, par exemple que les gens attendus pour dîner n’allaient pas venir.”
Décalage
Au fil du temps, les impressions se sont structurées. “Je voyais défiler dans mon esprit des images et des séquences.” Elle pensait que ce don était partagé par tous, mais finit par se rendre à l’évidence. “Ce don-là, tout le monde ne l’avait pas. Mon entourage a vite compris que j’avais quelque chose en moi. C’est un don que j’ai hérité de mon arrière-grand-mère et c’est Dieu qui me l’a donné.”
Madame Charlotte n’a pas tout de suite senti le besoin d’exploiter ce don. Elle emprunte un chemin plutôt classique : études, mannequinat, musique… Au bout d’un certain temps, la voyante ressent comme une sorte de décalage entre le chemin qu’elle suivait et ses véritables aspirations. Elle voit, vit et prédit des événements. Elle prend alors le temps de faire le point. Une prise de conscience. Un déclic. “J’ai compris que ce don devait absolument être exploité, faute de quoi je risquais de passer à côté de ma vie et de méconnaître ce pour quoi j’étais faite.”
Chemin de vie
Madame Charlotte pense qu’il est important de revenir aux sources pour définir l’activité de la voyance. Qui n’a pas un jour souhaité connaître son avenir ? Elle n’en démord pas : “Ce besoin est fondamentalement humain et il fait partie de nous tous.” Elle essaie de répondre à des attentes. Son activité consiste à mettre son don de médium au service de sa clientèle et lui servir de guide. “Pour moi, le principal objectif d’une séance est de pouvoir éclairer un chemin de vie, guider une personne à faire un choix et surtout de ne pas le faire à sa place. L’activité de la voyance est une activité assez large qui répond à des besoins très divers.”
Contrairement à ce que beaucoup de gens croient, elle confie que cette activité de médium ne se limite pas à prédire l’avenir. “Je pense qu’une part importante de notre rôle est de poser un regard extérieur sur les interrogations des gens pour les aider à y voir plus clair.” Grâce à ce don, Madame Charlotte révèle une voie, une route, un chemin de vie. Mais il incombe aux gens de le prendre ou pas…