Cela lui a fait chaud au coeur que Claude Brasseur ait fait une standing ovation lors du Festival Passe-Portes pour sa mise en scène de Nos amis les humains, pièce écrite par Bernard Weber. Bien que comblée, Maëva Veerapen, 28 ans, garde les pieds sur terre. Ses yeux pétillent quand elle évoque ses projets dans le domaine du théâtre, mais aussi de la danse et du sport.
Maëva Veerapen est une jeune femme qui a envie. De vivre ses passions, d’aller jusqu’au bout de ses rêves et au-delà de ses limites. Après avoir obtenu sa licence en Performing Arts de la Monash University en Australie, elle espère mettre en pratique tout ce qu’elle a appris sur les différents métiers liés au théâtre. Et particulièrement la mise en scène, domaine dans lequel elle s’est spécialisée.
Elle travaille actuellement à la régie générale de Tikoulou, le souffle magique. Elle sera responsable de tout ce que le spectateur verra sur scène. Après la mise en scène de Nos amis les humains, c’est un autre aspect de son talent qu’on pourra donc découvrir en septembre. En attendant les projets avec la Troupe Satini, qu’elle a créée avec Christophe Saint Lambert et Deborah Jubeau, les deux acteurs de la maquette de la pièce présentée lors du Festival Passe-Portes. Maëva Veerapen songe déjà à une présentation complète de la pièce, même si le trio s’est accordé une petite pause. “Nous laissons mijoter l’expérience que nous avons vécue pendant quelques semaines pour réfléchir à la suite à donner à la troupe.” En attendant, à travers les contacts établis à l’occasion du festival qui s’est tenu à Maurice, elle espère faire aboutir d’autres projets en 2015.