L’Eco Austral a tout récemment lancé la première édition de Santé Austral. Le magazine trimestriel est destiné aux professionnels de la santé mais est aussi accessible au grand public. Validée par un comité scientifique, la publication offre au lecteur une meilleure compréhension des problématiques de santé et des pratiques médicales et paramédicales dans la région de l’océan Indien, dont à La Réunion, à Maurice, aux Seychelles, à Madagascar et en Afrique du Sud.
30 000 exemplaires ont été publiés pour la première édition de Santé Austral. 16 000 professionnels de la santé recevront gratuitement une copie durant la première année alors que 14 000 autres seront distribuées à travers leur réseau de distribution, dont les pharmacies. Le magazine est en vente à Rs 75.
Outre des rubriques de santé destinées au grand public, Santé Austral comprend un cahier professionnel pour les professionnels de la santé de l’océan Indien. La première édition traite de l’imagerie médicale et la télémédecine. Les lecteurs peuvent aussi y trouver des informations sur l’alimentation.
Santé Austral offre un tour d’horizon des maladies non transmissibles et de la conduite à adopter pour les éviter et adapter ses repas pour rester en bonne santé. Le comité scientifique derrière cet ouvrage sont des professionnels de la santé à La Réunion et à Maurice. Le Dr Sunil Guness, directeur de la Cardiac Unit de l’Hôpital du Nord et le Pr Ameenah Gurib Fakim, professeur de chimie organique à l’Université de Maurice, font partie de ce comité.
L’invité de la première édition de Santé Austral est la directrice de l’Agence de Santé de l’océan Indien Chantal de Singly. Dans un entretien de quatre pages, elle jette un éclairage sur les systèmes de santé qui prévalent dans la région. Il y a également une rubrique sur la coopération régionale. Plusieurs aspects importants du diabète, de l’obésité, de l’importance de bien manger et de la phytothérapie y sont également abordés.
La prochaine édition traitera dans son cahier professionnel des avancées de la technologie dentaire. Les rubriques destinées au grand public seront consacrées à la prévention des maladies sexuellement transmissibles.
Le magazine a été lancé en présence de la ministre de la santé Maya Hanoomanjee. Dans son discours, le directeur général de l’Eco Austral Alain Foulon a souligné que le premier objectif de Santé Austral « est de contribuer à la prévention à travers une information validée par des professionnels sans pour autant exclure les débats entre des opinions divergents sur certains sujets ». Et d’ajouter : « Nous voulons abaisser les frontières entre les disciplines médicales, entre les professionnels et le grand public et entre les îles de l’océan Indien. C’est pourquoi nous avons choisi Santé Austral qui est un clin d’oeil de l’Eco Austral. Nous vieillissons un peu plus tous les jours et nos besoins se font toujours plus pressantes en matière de santé. Et tout commence par l’information, qui rime avec prévention ».
La rédactrice en chef de Santé Austral Lisbeth Viard s’est pour sa part attardée sur tout le travail qui a amené à la conception de Santé Austral. « C’est un magazine décomplexé dans lequel on parle d’IRM, mais aussi de phytothérapie. Il reflète également la diversité de notre région et de ses pratiques médicales, en laissant une place importante à la médecine traditionnelle », a-t-elle soutenu.