photo illustration

Du 16 au 22 février, 2 000 policiers seront déployés sur le terrain quotidiennement pour chaque “shift”, en marge du pèlerinage de la fête Maha Shivaratree. « Ce déploiement concerne toutes les divisions à travers l’île, mais sera surtout concentré dans les régions de Vacoas, Curepipe, La Marie, Petrin, Grand-Bassin et Grand-Bois », fait comprendre l’inspecteur Shiva Coothen du service de presse de la police. Mais dès demain, un premier contingent de policiers sera affectésur le terrain dans les environs de Grand-Bassin pour les différentes cérémonies religieuses prévues pour le week-end.

Les Casernes centrales ont établi cinq Demarcation Zones, qui seront sous la supervision d’un adjoint au commissaire de police (DCP). Les zones, où seront installés des policiers avec leurs logistiques, sont comme suite : Zone A (de La Louise au centre communautaire de La Marie), Zone B (du centre communautaire de La Marie au rond-point de Wooton), Zone C (de la jonction de La Marie à Pétrin), Zone D (d’Avalon à La Flora) et Zone E (de Pétrin à Avalon).
« Des Sub-Tactical posts seront installés dans des endroits comme La Brasserie, La Marie et Bois-Chéri, communiquant des informations sur l’évolution de la situation sur le terrain aux Tactical Headquarters, à Grand-Bassin, à chaque heure », ajoute-t-il. Il poursuit : « Ils donneront des informations sur l’affluence et la fluidité du trafic afin que les policiers à Grand-Bassin puissent prendre les mesures qui s’imposent pour la canalisation du trafic véhiculaire. »

Par ailleurs, le commissaire de police, Mario Nobin, a animé une séance de travail avec la Task Force, comme les associations religieuses et culturelles, le Central Electricity Board (CEB), la National Transport Authority (NTA), le ministère des Infrastructures publiques, les différentes compagnies de télécommunication, les pompiers et le ministère de la Santé.

Par ailleurs, les Casernes centrales déploieront les logistiques nécessaires pour le bon déroulement du pèlerinage, dont des caméras de Safe City. Outre le système de SMS Alert, pour informer les pèlerins sur la situation de la circulation, la police fera usage de caméras CCTV installées temporairement à Pétrin, Grand-Bassin et dans le Sud pour avoir une idée du nombre de pèlerins et de véhicules qui convergent vers le lac sacré, et ainsi prévoir les places de stationnement. « Il y aura deux écrans géants à Pont Carbonel et à l’ex-cinéma Savoy, à Vacoas, où les pèlerins pourront voir en direct la situation routière à Grand-Bassin », dit-il.

De plus, la police fera usage de drones pour obtenir une vue aérienne du périmètre de Grand-Bassin pour effectuer un constat sur le terrain. Toutefois, l’inspecteur Shiva Coothen a prévenu que l’utilisation des drones privés à Grand-Bassin sans autorisation du directeur de l’Aviation civile constite« une offense » passible d’une peine d’emprisonnement maximum de 12 mois et d’une amende de Rs 10 000.

L’hélicoptère de la police sera en mode Stand By à Grand-Bassin et sera utilisé en cas d’évacuation sanitaire urgente. « Ce sera très difficile pour une ambulance de circuler rapidement dans une circulation dense », dit l’inspecteur Coothen. Une équipe du National Coast Guard, qui sera en permanence dans un canot au lac, « est prête à intervenir à n’importe quel moment ».

Par ailleurs, la police appelle à la responsabilité des pèlerins en leur demandant de porter des vêtements visibles de couleur blanche si possible. « Marchez les uns derrière les autres pour ne pas perturber la circulation et écoutez les consignes de la police. Surtout, n’utilisez pas de bâton en fer pour avancer des fils électriques pour le passage des “kanwar”. Il y a des risques d’électrocution surtout avec la pluie », explique la police. Les Casernes centrales demandent également aux pèlerins de suivre les instructions de la police sur les jonctions où passera le métro. Les “hotlines” de la police seront opérationnelles sur le 148 et le 999.