Navin Ramgoolam, dans un discours très attendu à Ganga Talao hier, a souligné que le leader d’un pays ou d’une grande institution doit prendre des décisions dans l’intérêt d’un pays et non pas dans l’intérêt d’un « clan » ou de sa famille. Il a par la même occasion mis en garde ceux qui ne respectent pas les pèlerins et a demandé à la police d’être intransigeante envers ces « deux ou trois personnes qui ne souhaitent pas la paix ». Et d’ajouter qu’il se dressera lui-même devant ces personnes, sur lesquelles il n’a pas donné plus de précision. Navin Ramgoolam a aussi annoncé que le conseil des ministres a approuvé aujourd’hui la construction d’un mandir sanataniste à Grand-Bassin à la suite d’une demande de Somduth Dulthumun, président de la Mauritius Sanathan Dharma Temples Federation.
Le Premier ministre s’est adressé à l’assistance réunie au Divine museum, au Ganga Talao, peu après 20 heures, soit juste après l’intervention en hindi d’Anil Bachoo. Son discours était inspiré des enseignements puisés du Bhagawad Gita, axé sur l’humilité et la fidélité, et était assorti d’une note politique adressée à qui de droit lorsqu’il a lancé : « Que vous soyez à la tête d’un royaume, leader d’un parti politique ou d’une institution (…) Kan ou pran decision, pran li dans linteret pays, pas dans linteret ene clan, ene clique, dans l’intérêt d’une famille ou votre famille. »
Il a poursuivi : « Dans le cadre d’une bataille, il faut avoir du caractère et défendre des valeurs et des convictions auxquelles vous croyez. Ne faites comme ceux qui ‘bend with the wind’ et se penchent à gauche ou à droite selon les tendances. » Il a souligné l’importance de la discipline et de la nécessité de « rester ferme, de ne pas regarder un avantage personnel, mais au contraire d’aider les autres. »
Évoquant la construction d’un temple sanataniste, il précise que cela vient corriger une anomalie relevée par Somduth Dulthumun. « Ce dernier avait affirmé que la société comptait 275 mandirs à travers le pays, mais aucun au Ganga Talao. »
« Il avait raison et c’est la raison pour laquelle le cabinet a approuvé la construction d’un mandir sur place. (…) Il faut tout le temps que justice soit faite », a conclu le Premier ministre, qui se dirigeait dans la journée et la soirée d’hier vers le lac sacré de Ganga Talao, malgré la pluie battante à certains moments.
Auparavant, le ministre des Infrastructures publiques et président de la Task Force Anil Bachoo était intervenu, principalement sur les valeurs de l’hindouisme. À la fin, le ministre a rappelé aux membres de la communauté hindoue que les travaux de développement de Grand-Bassin ont été concrétisés grâce au Premier ministre. « Il n’existe pas de telles infrastructures dans d’autres pays », a-t-il déclaré. M. Bachoo a également parlé du temple de la déesse Doorga, en construction et où sera installée une grande statue. « Nous avions besoin d’une statue de la déesse ici. Nous en avons parlé au Premier ministre qui nous a fait obtenir le terrain nécessaire. Le temple est en construction et sera terminé d’ici l’année prochaine », a fait ressortir M. Bachoo.
Des embouteillages montres s’étendant sur plusieurs dizaines de kilomètres ont été notés dans les régions menant vers Grand-Bassin, notamment à Forest side, à Vacoas et à Bois-Chéri, dans le sud. Les pèlerins continueront à se rendre à Ganga Talao aujourd’hui et demain pour des sessions de prières et pour recueillir l’eau sacrée qu’ils verseront sur le shivling, dans le Shivala respectif, lundi, journée qui sera marquée par la grande nuit de Shiva.