Plusieurs centaines de milliers de pèlerins ont pris la route vers le Ganga Talao dans le cadre du Maha Shivaratree qui sera célébré le jeudi 27 février. L’eau puisée de Grand Bassin sera ensuite versée sur le shivling durant la grande nuit de prière “Chaar Pahar ki?Puja”.  Scope a rencontré des jeunes du village de Banane avant qu’ils ne prennent la route.?Il fait presque nuit quand nous arrivons chez la famille Balrup. Une musique à la gloire de Shiva est diffusée par des haut-parleurs. Et c’est dans cette ambiance qu’une vingtaine de jeunes, âgés entre 16 et 25 ans, tous habitants du village Banane, unissent leurs forces pour terminer la construction de leur kanwar sous une immense tente érigée dans la cour.  Chacun apporte sa touche à l’édifice. La peinture est encore fraîche, et en ce jeudi soir c’est l’installation de la lumière qui occupe toute l’attention. Leur objectif est de compléter leur char d’ici dimanche. Ils comptent ensuite prendre la route vers Grand-Bassin.
Réplique.
Danraj Balrup est fier de l’oeuvre : “C’est la réplique de notre mandir du quartier. Il tient une place importante dans nos vies. De plus, cette construction est très particulière car trois ans de cela un de nos amis s’était grièvement blessé pendant qu’il donnait un coup de main à la construction du mandir. Il a failli y laisser sa vie. Comme il va un peu mieux, cette année nous avons décidé de nous remettre dans la construction d’un kanwar et d’effectuer notre pèlerinage ensemble.”?Ce kanwar est le seul qui représentera tout le village de Banane. Il est bien loin des modèles traditionnels en bambou. Celui qui se tient dans la cour des Balrup est immense. Chacun de ceux présents a contribué financièrement à ce projet et l’équipe a été soutenue par les autres habitants. Le budget investi est d’approximativement Rs 30 000 pour cette structure en fer montée sur roues, décorée de bois, de papier, et dotée d’une alimentation électrique grâce à un générateur. Il fait 5 mètres de haut, 2,5 mètres de large, 3 mètres de long et pèse environ 900 kg. “Se enn fason pu nu preserv nu kiltir. Tou le zan nu kontan fer sa. Nu pa guet depens ek letan ki nu pass lorla. Se mo la fwa pu Shiva ki donn mwa envi partisip a sa proze la. Mo leker bien zoye. Se enn coutim ki pe perdi car bouku zeness pa donn lapenn pu fer sa dan bann lezot lendrwa dan moris. Sa kanwar la se enn loner pu nu vilaz. Enplis li donn nu lokazion pu fer enn aktivite ensam, develop enn team spirit ek partaz nu relizion”, explique Satyam Sharma.
Héritage.?Ils bossent sur cette construction depuis le début de février. Mais en cette fin de semaine, les choses s’activent. Chaque après-midi la bande d’amis du Banane Kailash Vasi et du Banane Nav Yuvak Sang travaille sur le kanwar jusqu’aux petites heures du matin. Kevin Bissoo explique pour sa part que “ça crée une animation dans le village. Nous sommes encouragés et félicités pour notre travail. Nous sommes déjà en carême en attendant la fête et nous ressentons une grande force en aidant à mettre sur pied ce kanwar. D’ailleurs les autres habitants des environs nous attendent sur la route et nous suivront jusqu’à Grand-Bassin. Nous espérons que les plus jeunes suivront notre exemple et qu’ils reprendront un jour cet héritage”.