Deux femmes. Deux partis politiques. Un même objectif : le Village Council de Mahebourg, et à travers celui-ci, le moyen d’améliorer le quotidien de leurs concitoyens. La vie de Mala Bhoojawon, 47 ans, et celle de Roshnee Bhootooa, 40 ans, ont changé depuis ce lundi 3 décembre 2012, date à laquelle elles ont accueilli avec joie et fierté leur élection respective. Une grande première pour les deux candidates. Une victoire que Mala Bhoojawon, élue du Meilleur Mouvement Socialiste de Mahebourg (Parasol), et Roshnee Bhootooa, représentante du Groupement Travailliste de Mahebourg (Ciseau) dédient à leurs partis et à l’électorat qui les a choisies pour le représenter au Village Council. Rencontre avec ces deux femmes aux destins croisés…
Dans le cadre de cet entretien, Mala Bhoojawon, femme entrepreneur de 47 ans, a choisi d’avoir à ses côtés son leader de parti, Dev Narain, son époux, Premchand, et sa fille, Shobna. Une manière pour elle de les remercier « du soutien inébranlable qu’ils (lui) ont témoigné pendant ces deux intenses semaines de campagne ».
Une campagne qu’elle n’a pas trouvé « difficile », grâce au soutien de ses sympathisants de la mouvance MMM/MSM. Ayant elle-même « les gênes du MSM », Mala Bhoojawon voue une admiration sans bornes au leader du Remake 2000, sir Anerood Jugnauth, à qui elle dédie sa victoire. Fière d’avoir porté les couleurs de son parti aux élections villageoises, l’élue, heureuse, revient sur son parcours en politique active. Si c’est la toute première fois qu’elle se retrouve élue, Mala Bhoojawon n’en est, malgré tout, pas à son premier contact avec la politique. « Au début, j’assistais à des réunions politiques, encouragée par une amie. J’ai par la suite intégré le comité central du MSM, et suis devenue membre de l’aile féminine au N° 12. Je suis également vice-présidente du centre social de Mahebourg », explique-t-elle.
Mala Bhoojawon : « Une politique de proximité »
Se sentant prête à affronter les défis que lui imposent désormais son élection, Mala Bhoojawon ne regrette certainement pas son choix : « L’expérience a été fabuleuse. J’ai pu, grâce au soutien de toute ma famille, braver les difficultés d’une campagne électorale, et j’ai rencontré des gens tout le temps qu’elle a duré. »
Réagissant à ces propos, son leader de parti, Dev Narain, devait ajouter : « Une campagne électorale n’est guère facile pour une femme candidate. D’autant que notre parti n’avait pas de source de revenus. Il a fallu faire avec les moyens de bord. On a dû, en quelque sorte, se battre sur le terrain, et faire face à la démagogie de l’adversaire. »
La campagne électorale faisant partie du passé, et malgré son bonheur de se sentir depuis une semaine sur un petit nuage, Mala Bhoojawon ne perd pas de vue la réalité. Elle doit désormais s’atteler à la tâche d’honorer la confiance placée en elle par son électorat. Avec son élection au sein du groupe majoritaire, elle sera, selon Dev Narain, la première présidente du Village Council. Le parti vise toujours, selon lui, une politique de proximité envers les mandants. Un site interactif, annonce-t-il, sera ainsi mis à la disposition des Mahebourgeois et des habitants de Ville-Noire, pour que ces derniers puissent faire part de leurs doléances.
Roshnee Bhootooa : « Militer pour la jeunesse »
Au sein du conseil de village, Mala Bhoojawon aura en face d’elle Roshnee Bhootooa, 40 ans. Malgré l’élection de cette dernière en deuxième position à l’issue du scrutin, juste derrière le président sortant, Narain Seethiah, Roshnee Bhootooa se retrouvera dans les rangs de l’opposition. Briguant les suffrages sous la bannière du Groupement Travailliste de Mahebourg, cette élue sympathisante des rouges a vu sa joie d’être choisie par les électeurs teintée d’une pointe de déception. C’est d’ailleurs avec des larmes qu’elle avait accueilli, lundi après-midi, les résultats du vote et l’annonce de la défaite de son parti.
Week-End est allée à sa rencontre jeudi soir, à son domicile familial à Allée Guède, Mahebourg. La nouvelle élue du Village Council arbore un churidar rouge, témoignage de son appartenance au parti Travailliste, au sein duquel elle est active depuis quelques années déjà. Avec son époux, Ravi, à ses côtés, Roshnee Bhootooa raconte également son parcours en politique. C’est son amour du travail social et du volontariat qui a fait d’elle la femme qu’elle est aujourd’hui, soutient-elle. Elle est active au sein d’un groupe dont la devise est « Service to man is service to God ». « Depuis que je suis toute petite, je baigne dans le travail social grâce à ma famille. Nous avons toujours aimé aider ceux autour de nous, surtout les plus vulnérables et les enfants. C’est cette proximité qui a fait de moi une candidate élue. »
Cette mère de famille de deux garçons de 10 et 13 ans est à la tête de RB Sound, entreprise qui compte plusieurs succursales et qui propose de la musique en tout genre, des titres de Bollywood au séga. Chanteuse de profession, Roshnee Bhootooa donne également des cours de musique, gratuitement, aux enfants aussi bien qu’aux plus âgés.
Elle n’a pas voulu s’étendre sur la campagne ayant précédé les élections villageoises, qui, dit-elle, s’est effectuée sur une courte période, et qui s’est avérée « moins dure » grâce au soutien de son époux et de toute sa famille. De nature posée et réfléchie, Roshnee Bhootooa se retrouve dans l’opposition, mais veut « travailler avec l’équipe ‘Parasol’ pour honorer les promesses faites à l’électorat et répondre à l’attente de (ses) mandants ». « Je m’attellerai dès les premières réunions du conseil à renforcer le travail de proximité développé avec les habitants (…). Étant peu introvertie, je ferai tout pour servir la cause de la jeunesse. Il faut développer davantage d’opportunités pour le sport, afin d’éviter que nos jeunes ne sombrent dans des fléaux tels la drogue et l’alcool. Enfin, je veux faire de Mahebourg un endroit où tous se sentent en sécurité », conclut-elle.