Les conditions entourant la participation au Maiden 2016 ont déjà été envoyées aux entraîneurs. Ainsi, on apprend que le Mauritius Turf Club a décidé d’abaisser la valeur minimale à 60 vu que lors du « revised rating » de fin 2015, il a été décidé d’abaisser la valeur des chevaux se trouvant au plus haut de l’échelle des valeurs par 8 points.  De plus, si on regarde de plus près les effectifs des différents entraîneurs, les candidats susceptibles de participer à cette course se comptent sur les doigts d’une seule main. Cette décision a soulevé l’indignation de Ramapatee Gujadhur qui a trouvé que cela avait été fait pour avantager certains partants probables qui vont, selon lui, être parachutés pour pouvoir participer à la plus prestigieuse classique. Ce que les turfistes doivent savoir, c’est que les conditions pour le Maiden de 2014 était de 60+ et personne n’avait rien trouvé à y redire. Il faut aussi souligner que, comme c’est toujours le cas, ce sont les compétiteurs qui respectent les conditions premières qui seront éligibles et que ce n’est qu’au cas où les stalles n’afficheraient pas complet  les chevaux ayant une valeur de moins de 60 seront autorisés à courir. On apprend qu’ un courriel électronique de deux pages a été envoyé au board des administrateurs afin d’étudier la question. Il nous revient aussi que la Gambling Regulatory Authority aurait été alertée pour permettre qu’un entraîneur soit désormais capable d’aligner quatre chevaux dans cette classique, pour barrer la route aux parachutés. La GRA pourrait statuer dans le même sens qu’elle avait fait pour que certaines courses peuvent accueillir un champ de moins de six partants. Il serait peut-être bon de faire ressortir que les chevaux possédant une valeur de moins de 60 seront nettement lésés au handicap car le Maiden se dispute à poids d’âge, à moins qu’on ne change les conditions pour que cette classique soit une « Open race » et la compression de poids utilisée. Des chevaux de valeur 9 ou moins pourraient ainsi être alignés pour que la compression soit nettement en faveur du cheval se trouvant au plus haut de l’échelle des valeurs.