La députée de l’Alliance Lepep Danielle Selvon a donné hier le coup d’envoi des débats sur le discours-programme en présentant une motion de remerciement au Président de la République, Kailash Purryag. À cette occasion, elle s’est prononcée en faveur d’un recensement qui permettrait d’identifier légalement toutes les composantes de la population mauricienne.
La députée de la circonscription N° 1 (Grande-Rivière Nord-Ouest/Port-Louis Ouest) s’est longuement appesantie sur la proposition gouvernementale de réduire les inégalités et la discrimination, et le manque de confiance de la population dans l’impartialité de nombreuses institutions, découlant d’une perception de discrimination au niveau des recrutements, nominations, promotions et l’octroi de contrats. Selon elle, la situation aurait empiré durant ces dernières années avec le népotisme et un favoritisme effréné. « On a alloué des contrats, des terres de l’État, des emplois et diverses autres faveurs à une clique dont les principaux membres font chaque jour la Une de la presse à la faveur d’enquêtes ouvertes par le nouveau gouvernement ».
Pour la nouvelle élue, la dimension multiethnique et multireligieuse de la société mauricienne devrait être prise en compte à tous les niveaux, y compris dans le domaine politique avec la répartition des parlementaires et la composition du Cabinet. « Il faut mettre fin aux hypocrisies qui nous dictent que le sentiment d’inégalité et d’exclusion au niveau de la représentation politique et parlementaire devrait être dissocié de l’exclusion socio-économique », a-t-elle lancé. Pour elle, la population a soutenu la décision de l’Alliance Lepep de ne pas mettre fin au système correctif qui rassure toutes les composantes de la population sur le plan de la représentation parlementaire et gouvernementale.
Citant la situation au Canada, Danielle Selvon a souligné que ce pays recense fièrement toutes les composantes de « son bel arc-en-ciel » multiethnique, multireligieux et multiracial. « Sans ce recensement, il est impossible d’identifier légalement et constitutionnellement les composantes de la population — majorité et minorités — pour mieux les protéger contre toute forme de discrimination, surtout dans les recrutements dans les secteurs public et privé. Sur le plan scientifique, le recensement permet de mieux comprendre la sociologie du pays et aider aux recherches médicales concernant les facteurs génétiques des maladies chez différentes couches de la population. Ainsi, ces recensements revêtent une importance cruciale ».
La députée a beaucoup insisté sur l’importance de l’éducation dans le cadre du combat contre la pauvreté et le rôle des PME comme moyen pour démocratiser l’économie. Elle a aussi insisté sur la liberté de la presse qui tient en compte l’équilibre entre cette liberté et la tentation autoritaire. Dans ce contexte, elle a récusé le slogan « Je suis Charlie » et félicité l’annonce du gouvernement concernant la dépénalisation des délits de presse. « Le discours-programme a promis que les journalistes ne seront plus arrêtés et emprisonnés dans le cadre de l’exercice de leurs fonctions ». Danielle Selvon a aussi accueilli favorablement la décision gouvernementale de détruire les données biométriques des détenteurs de la nouvelle carte d’identité.