La mairie de Port-Louis a prévu une extension de sa superficie avec la construction d’un bâtiment sur une surface de 300 mètres carrés, au coût de Rs 38 M et destiné à son personnel.

« Avec environ 2 000 membres du staff qui travaillent à la municipalité, il y a un manque d’espace pour eux. Il était nécessaire que nos employés puissent travailler dans de bonnes conditions car le bâtiment actuel date des années 60 », a indiqué le lord-maire, Daniel Laurent, lors de la pose de la première pierre vendredi. Et d’ajouter : « San le personel, oken travay pa pou kapav fer. Zot mem nou lamin drwat. »

Daniel Laurent a été très élogieux envers les employés de la ville, qu’il a d’ailleurs invités à l’événement dans la salle du conseil afin qu’ils prennent connaissance des détails du projet. La mairie estime qu’il faudra entre 12 à 18 mois pour terminer la construction du bâtiment, lequel abritera plusieurs sections de la municipalité, notamment les départements “finances” et “infrastructures”.

« En plus, nous avons fait provision pour que le bâtiment soit “user-friendly” pour les handicapés. Nous savons que beaucoup de nos citadins se rendent à la mairie quotidiennement pour effectuer des démarches. Nous avons voulu leur en faciliter l’accès. »

Profitant de l’occasion, le lord-maire a estimé que « Maurice est devenue un chantier sous le leadership du Premier ministre, Pravind Jugnauth », ajoutant que la construction du nouveau bâtiment « cadre avec la vision du Premier ministre ».

Plus loin, Daniel Laurent a indiqué : « Kouma nou Premye minis, nou osi nou anvi gard nou fit ! » Ainsi la mairie a-t-elle prévu l’aménagement d’une salle de gym pour le personnel sitôt le nouveau bâtiment complété. « Les employés auront le temps de faire du sport durant la pause déjeuner. ».

Il dit espérer que l’équipe en place sera toujours présente pour l’inauguration du bâtiment, l’année prochaine. Finalement, la pose de la première pierre a été effectuée par l’équipe dirigeante du conseil en présence du ministre de la Santé, Anwar Husnoo, de la PPS Claire Monty et de la députée du MSM Roubina Jadoo-Jaunbocus.

Même si le nom de la ministre des Collectivités locales, Fazila Jeewa-Daureeawoo, était inscrit sur la plaque, celle-ci n’était cependant pas présente, et ce pour des raisons personnelles.