L’été est là et apporte avec lui ces bébêtes qui nous pourrissent la vie. Insectes sournois et attaquant principalement la nuit, les punaises semblent être en recrudescence actuellement, selon les spécialistes du domaine de pest control. Pour s’en débarrasser, un protocole assez lourd doit être respecté.
Pour Olivier Dove, directeur général de Greenline Pest Control Ltd, et Patrice Leclair, Team Leader chez Pest Off, l’infestation des punaises est un problème récurrent et peut se propager rapidement. Friandes du sang chaud de l’homme, les punaises sont présentes dans les lieux publics très fréquentés, les transports en commun, les bureaux, et mêmes les centres hospitaliers.
Dans les maisons, on les trouve surtout dans les coutures des matelas, le sommier du lit, derrière les fils électriques, dans les tables de chevet, les sofas des salons, les plinthes… Leur présence peut être déterminée par les traces noirâtres quelles laissent ainsi que par l’odeur âcre qu’elles dégagent.
Vigilance.
Olivier Dove estime qu’il est important de connaître les précautions et les mesures à prendre pour se prémunir d’une infestation et qu’il faut savoir comment éradiquer le problème. Si l’on en croit Patrice Leclair, certains Mauriciens ont honte d’en parler car “pour eux, c’est avouer qu’ils ne nettoient pas bien leurs maisons”.
Cependant, la présence de punaises à la maison n’est pas un problème lié spécifiquement au manque d’hygiène. “Les punaises sont des voyageurs informels et se transportent facilement d’un individu à l’autre. Personne n’est à l’abri. Le point de départ peut se situer n’importe où et la chaîne se construit ainsi”, souligne Patrice Leclair. Avec la grande mobilité de la population, il n’est pas difficile à comprendre à quel point le problème peut s’étendre sur une grande échelle si des actions immédiates ne sont pas prises.
Pour être à l’abri et éviter le problème d’infestation, la vigilance est de mise. Il faut ainsi éviter les endroits à risque, comme les lieux insalubres. Il faut aussi prendre soin de ne pas laisser la poussière s’accumuler dans la maison.
Désinfection.
Une inspection régulière et un nettoyage en profondeur permettent une détection à un stade précoce. Malheureusement, on renvoie souvent à plus tard certaines tâches, regrette le représentant de Pest Off. “On a tendance à renvoyer au lendemain et le lendemain est souvent un temps indéfini.” Il déplore également le fait que les gens se tournent vers les produits chimiques et les bombes aérosol, qu’ils trouvent pratiques à utiliser, en croyant que le problème sera vite résolu.
Pour se débarrasser des punaises, un protocole assez lourd doit être respecté, précisent nos interlocuteurs. La pièce doit être isolée et la désinfection des lieux à l’eau chaude est recommandée. Les vêtements contaminés doivent être placés dans des sacs en plastique hermétiques, en attendant d’être lavés à l’eau très chaude (80°C-100°C), afin qu’ils ne soient pas en contact avec les autres vêtements et éviter ainsi que l’infestation se propage.
Il est aussi recommandé de faire appel à des spécialistes : les techniciens sont formés et savent exactement ce qu’il faut faire. L’utilisation d’un produit chimique approprié ne doit se faire qu’en dernier recours. “Un bon technicien de pest control passe plus de temps à inspecter les lieux pour localiser les zones à traiter qu’à asperger toutes les surfaces de produits chimiques, solution qui peut s’avérer néfaste pour la santé”, confie Olivier Dove.
Intervention rapide.
Essayer de résoudre soi-même le problème de l’infestation des punaises sans respecter le protocole est hasardeux. “Certains s’y prennent mal” ou “ne respectent pas le dosage”, soulignent nos interlocuteurs. Souvent, ce n’est que lorsqu’ils sont dépassés par la situation qu’ils font appel à des spécialistes. Ils recommandent de ne pas minimiser le problème, car sans une intervention rapide et adéquate, il peut prendre plus de temps à être résolu, entraînant parfois des dépenses inutiles. C’est ainsi qu’une famille à Beau Bassin a dû jeter plusieurs matelas envahis par les punaises. Une autre habitant les hautes Plaines Wilhems peine encore à s’en débarrasser plusieurs mois après avoir constaté le problème, même si un grand nettoyage a été effectué dans la pièce infestée et qu’un produit a été appliqué.
Les spécialistes recommandent de ne pas utiliser n’importe produit et éviter ceux que l’on peut se procurer n’importe où. “Bon marse kout ser”, souligne Olivier Dove. Le problème doit être traité à la source, insiste Patrice Leclair, car les punaises visibles à la surface ne sont peut-être que le sommet de l’iceberg. D’où l’attention particulière à accorder aux fentes dans les murs, dans les meubles et les endroits les plus sombres.