La prochaine phase du Mauritius Diabetes Type 2 Project du ministère de la Santé, destiné à prévenir le diabète de type 2 et les facteurs de risques des maladies non transmissibles, débutera pendant la deuxième semaine de février. L’objectif de ce programme d’une durée de trois ans est d’évaluer l’efficacité des campagnes de sensibilisation pour prévenir ou retarder le développement du diabète chez les personnes ayant un risque élevé de souffrir de cette maladie.
Le coup d’envoi de la première phase du Mauritius Diabetes Type 2 Project a eu lieu en novembre 2011. Le ministère de la Santé effectuera des études cliniques auxquelles participeront des personnes prédiabétiques ayant pris part en 2009 à l’étude nationale sur l’incidence des maladies non transmissibles et leurs familles.
La Diabetes Foundation Mauritius, dont le président est le Dr Sunil Gunness, et la CMT Foundation Ltd, représentée par François Woo Shing Ha et Louis Lai Fat Fur, ont fait hier un don d’équipements médicaux au ministère de la Santé à la CMT Spinning Mill à La Tour Koenig en guise de soutien au Mauritius Diabetes Type 2 Project.
A également eu lieu hier au Domaine Les Pailles un atelier de travail du ministère sur les stratégies de communication pour changer les comportements des Mauriciens en vue de contrôler les facteurs de risques du diabète et des maladies cardio-vasculaires. Le Pr Yaako Tuomilehto de l’université de Helsinski en Finlande, actuellement à Maurice, apporte son concours au Mauritius Diabetes Type 2 Project.
Le ministre de la Santé Lormus Bundhoo a déclaré hier que l’incidence du diabète dans la population mauricienne a augmenté de 60 % entre 1987 et 2009. 20 % des adultes, tous groupes ethniques confondus, sont diabétiques. « Un adulte sur deux est soit diabétique soit prédiabétique », a indiqué Lormus Bundhoo. Il a constaté que l’incidence élevée du diabète est associée à l’obésité, à l’hypertension et la dyspilidémie (anomalies du taux de graisses dans le sang).
Il appartient à la Health Information, Education and Communication (HIEV) Unit et à la Non Communicable Disease and Health Promotion du ministère de la Santé d’animer les campagnes de sensibilisation des Mauriciens et de les convaincre de modifier leur mode de vie et leurs habitudes alimentaires, de s’adonner à une activité physique et de lutter contre la consommation excessive d’alcool et le tabagisme. « Ce changement ne se fera pas en une nuit. Le changement de comportements peut survenir dans une génération », dit le ministre de la Santé. Et d’ajouter : « En dépit d’une promotion de la santé agressive, les résultats ont été lents et la perception est que les activités de la Promotion Unit n’ont pas atteint leurs objectifs. »
Par ailleurs, le programme de dépistage des maladies non transmissibles à travers la clinique mobile cible 100 000 adultes et 25 000 étudiants, a indiqué le ministre de la Santé. Le ministère a constitué un Master Plan on Primary Health avec le concours du Pr Tuomilehto pour prévenir les complications des maladies cardio-vasculaires et du diabète. Le ministère de la Santé a constitué un Health Litteracy Framework pour éduquer la population sur les facteurs de risques des maladies non transmissibles. Lormus Bundhoo a aussi annoncé qu’une autre étude nationale sur les maladies non transmissibles aura lieu en 2014, succédant à celle réalisée en 2009.