La branche mauricienne du Dr. Agarwal’s Eye Hospital, qui fête ces jours-ci ses sept ans de présence, mise à fond sur les nouvelles technologies. Cet établissement privé, installé depuis un an dans son nouveau bâtiment à Ébène, est doté d’équipements ultramodernes pour traiter diverses maladies des yeux, et ce, sans admission. C’est cet atout, ainsi que le savoir-faire de son équipe médicale, que la direction de l’hôpital a, lors d’une conférence de presse hier, mis en avant.
Le Dr. Agarwal’s Eye Hospital est d’origine indienne. Au fil de ses 60 ans d’existence, l’établissement a consolidé ses assises en s’assurant une présence dans plusieurs États de l’Inde, et s’est bâti une réputation internationale grâce à l’implantation des branches dans une quinzaine de pays, dont une à Maurice depuis sept ans. D’où le qualificatif « centre mondial de soins oculaires », utilisé hier par les responsables de la branche mauricienne pour présenter les caractéristiques de cet hôpital des yeux.
« Les maladies des yeux sont très variées et chaque patient vient pour un problème bien particulier. De ce fait, nous proposons le service d’un spécialiste spécifiquement pour chaque condition. C’est l’unique établissement hospitalier où il existe plusieurs spécialistes des yeux »,  affirme le Dr Poonoosamy Padiachy. Selon le directeur médical de l’hôpital, l’antenne mauricienne est dotée des mêmes facilités que celles de l’Inde et fonctionne avec une équipe de spécialistes expérimentés. « Toutefois, pour des cas jugés très délicats et requérant immédiatement un traitement beaucoup plus pointu — comme celui  d’un nourrisson de deux mois qui souffrait d’un glaucome congénital —, les patients sont envoyés en Inde. Mais le suivi est fait à Maurice », explique le Dr Poonoosamy Padiachy. Soulignons que les parents du bébé concerné ont témoigné hier leur « entière appréciation et satisfaction » des soins que leur enfant a obtenus auprès de cet hôpital. « Nou pa la pou fer piblisite pou sa lopital-la, me pou koz lor sa maladi ki nou bebe finn gagne. Enn maladi bien rar, me paran bizin pran kont kan koumans konstat enn ti zafer pa normal », témoignent Nadiir et Sandy Toraubally, les parents du bébé opéré en Inde.   
Un grand nombre de patients mauriciens qui se dirigent vers le Dr. Agarwal’s Eye Hospital y vont pour un traitement contre la cataracte. « La cataracte est l’une des maladies les plus courantes à Maurice et ailleurs. Le traitement n’est plus lourd de nos jours et il ne faut pas avoir peur d’une opération », concède le Dr Poonoosamy Padiachy. « Grâce à la nouvelle technologie, il n’y a pas lieu de faire des incisions pour enlever la cataracte. Les opérations se font sans injections et sans sutures. Le Dr. Agarwal’s Eye Hospital est le premier établissement au monde à pratiquer la micro-incision lors des opérations de la cataracte et une opération ne dure que quelques minutes. Une trentaine de minutes après le patient peut rentrer chez lui », ajoute-t-il. Combien le patient doit-il débourser pour ce traitement sans incision?? « Le coût est abordable », répond le directeur médical, sans donner plus de détails.