Le ministre de la Santé a réuni la presse, ce jeudi 8 février, pour une réunion de sensibilisation intersectorielle sur les maladies à transmission vectorielle. Evoquant l’abondance des pluies récemment et les risques en rapport notamment avec la malaria, le chikungunya ou encore la fièvre dengue, Anwar Husnoo a mis l’accent sur la nécessité de « conscientiser la population afin de minimiser les cas à travers des précautions adéquates ».

La rencontre ministérielle a eu lieu en présence des membres de la force policière, de la Special Mobile Force (SMF), ceux de Business Mauritius, des ministères de l’Éducation, de l’Environnement, du Tourisme et de la Sécurité Sociale entre autres. « Nous sommes actuellement en été et durant le mois de janvier, l’île a été sous la pluie à cause de la période cyclonique. Ce sont là de bonnes combinaisons pour la hausse d’humidité et l’accumulation d’eau qui favorise l’arrivée des infections dans l’île en relation avec la malaria, le chikungunya, la fièvre dengue et le zika. Toutefois, il est important de noter que ces maladies sont importées d’autres pays », a fait ressortir le ministre.

Anwar Husnoo a indiqué qu’à Maurice l’année dernière, 28 cas de malaria, 3 de chikungunya et 13 de dengue ont été détectés. Et de souligner l’importance de prendre en charge ce problème de taille afin d’en éviter la propagation. Au vu de cette situation, le ministre a fait ressortir que « le problème est réel avec le changement climatique, et que tous les ans nous ferons face à cette situation ».