Un nouveau vaccin contre la polio a été introduit dans les services de santé publique. Il s’agit du vaccin bivalent qui vient remplacer la formule orale trivalente qui contenant trois types de virus de la polio.
D’autres nouveaux vaccins répondant aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont été introduits en 2015 et 2016 à Maurice et à Rodrigues, dont des vaccins contre le rotavirus, et celui contre la pneumonie qui a coûté Rs 33 M. Tandis que le vaccin contre le papilloma virus humain, au coût de Rs 13 M, sera introduit parmi les filles dans les écoles secondaires à la fin de l’année pour prévenir le cancer du col de l’utérus. Plus tard, ce vaccin sera étendu aux garçons également.
L’OMS a fourni les équipements de la chaîne de froid pour la conservation des vaccins. Le ministre de la Santé, Anil Gayan, qui a procédé lundi au lancement du vaccin bivalent de la polio à l’hôtel Hennessy, a indiqué que les vaccins coûtent à l’État Rs 40 M annuellement.
Le ministère de la Santé dépense Rs 3,5 M par an pour l’achat de vaccins contre l’influenza destinés au personnel de santé, aux femmes enceintes et aux personnes souffrant de maladies chroniques. Les programmes de vaccination ont réduit la mortalité infantile. De 20,4 au début des années 90, elle est passée à 13,6 en 2015.
Dans le cadre de la semaine de vaccination de décrétée par l’OMS du 24 au 30 avril, le ministère de la Santé organisera des activités de sensibilisation, dont un télédon, sur les bénéfices de la vaccination qui protège de maladies infectieuses mortelles. La vaccination tout le long de la vie est le nouvel objectif de l’OMS en 2016 dans le programme Close the immunization gap. « Ce ne sont pas seulement les enfants mais aussi les adolescents et les adultes qui doivent se faire vacciner pour rester en bonne santé », a souligné le ministre de la Santé. L’accent est mis sur le rôle des gouvernements, du personnel de santé, des parents et de la communauté pour soutenir les programmes de vaccination. Anil Gayan regrette que Maurice ne soit pas éligible au programme du Global Alliance for Vaccines (GAVI) pour l’achat de vaccins à bas coûts parce que son revenu national brut dépasse 1 580 USD.
Un guide sur la vaccination, sous le titre « c’est mon droit mais aussi un cadeau pour la vie », a également été lancé. Alors que des essais cliniques sont en cours dans le monde sur les vaccins contre le fièvre dengue, la malaria, l’Ébola et le Zika, Anil Gayan espère que les scientifiques arriveront à découvrir un vaccin contre le cancer.