La démence sera incluse cette année dans la sixième étude du ministère de la Santé sur les maladies non transmissibles, a indiqué Anil Gayan. « Cette pathologie mentale qui affecte les personnes âgées devient un problème majeur de santé publique à Maurice », affirme le ministre de la Santé.
Outre la démence, l’asthme sera aussi inclus dans l’étude. L’objectif est de déterminer l’incidence de ces maladies et de les contrôler, notamment le déclin cognitif chez les personnes âgées et d’autres troubles mentaux. L’étude, qui a lieu tous les cinq ans, sera réalisée avec l’assistance de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de deux experts, le Pr Stefan Soderberg, Senior Consultant en cardiologie de l’Umea University Hospital de Suisse et le Pr Diana Magliano, épidémiologiste du Baker IDI Heart and Diabetes Institute d’Australie. Ces derniers ont animé deux journées de formation auprès du personnel de la santé mardi et mercredi dernier à Pointe-aux-Sables. Le ministre de la Santé a aussi précisé que le Pr Soderberg a une grande expérience de l’Afrique. Il a travaillé notamment en Tanzanie. « Les médecins chômeurs mauriciens pourront bénéficier de ses conseils au sujet des possibilités de travail sur ce continent ».
La première étude sur les malades non transmissibles a été réalisée en 1987. « Ces études nous fournissent des indications sur les facteurs de risques, les habitudes de la population et des données scientifiques pour définir des politiques de santé et de prévention », explique le ministre. La nouvelle étude touchera 6 000 Mauriciens de plus de 18 ans dans 22 régions et comprendra également des tests cliniques. Le Pr Diana Magliano a déclaré pour sa part que les études réalisées à Maurice sont des modèles dans de nombreux pays en raison de la diversité ethnique locale. « Les résultats des précédentes études, notamment sur le diabète, l’hypertension et les maladies cardio-vasculaires, sont cités en exemple dans certaines parties du monde », dit-elle.