Maux de tête, rhume, fièvre, vertiges, corps endolori, nausées, vomissements, diarrhées… Les salles de consultations publiques aussi bien que privées ne désemplissent pas depuis le début de février. Alors qu’il y a deux semaines, au niveau des cinq hôpitaux régionaux de Maurice, le nombre de cas de grippe s’élevait à quelques 8, 000, en cette fin de mois, le nombre de cas d’infections respiratoires et de grippe a doublé et dépasse à ce jour les 17,150 cas. Une recrudescence également notée en ce qui concerne le nombre de cas de gastro-entérite, 1,353 cas et de conjonctivite, avec plus d’un millier de cas depuis le début du mois.
Ces maladies virales, qui affectent les personnes de tout âge, enfants, personnes âgées et adultes, sont dues au climat instable, explique le Dr I.Jowahir, de la Private Medical Practitionners’ Association (PMPA). Il fait ressortir que « la pluie et la chaleur représentent un cocktail explosif. Et le climat instable est propice à la multiplication des virus ». Parmi les symptômes les plus rapportés, les infections respiratoires aiguës, la grippe, les infections alimentaires, les nausées, le vomissement et la diarrhée, entre autres. Tenant compte de la hausse du nombre de malades, les professionnels de santé, qui ne se risquent pas encore à parler d’épidémie, conseillent la vigilance. « Il faut prendre les précautions pour éviter toute propagation », dit le Dr I. Jowahir. C’est principalement en adoptant une hygiène de vie saine que l’on tiendra les virus à l’écart. Idem si le virus a déjà fait des victimes.
« En cas de grippe, les malades doivent se couvrir le nez et la bouche lorsqu’ils toussent et éternuent. Il faut régulièrement se laver les mains avec de l’eau et du savon. Il est impératif de se reposer pour reprendre des forces et surtout se tenir à l’écart des foules. Si les symptômes persistent, il est nécessaire de consulter un médecin dans un centre de santé ou dans un hôpital le plus proche », prévient le médecin. En ce qui concerne les cas de conjonctivite, il est recommandé aux personnes infectées d’éviter tout contact rapproché avec les personnes non infectées, de se laver les mains fréquemment, d’éviter de se frotter les yeux, de se faire examiner par un médecin pour toute médication et de ne pas partager les gouttes pour les yeux avec d’autres personnes. Dans l’entourage de la personne qui a attrapé une conjonctivite, les personnes non infectées doivent : éviter de se toucher les yeux avec les mains non lavées ; utiliser une serviette de toilette à usage personnel ; se laver les mains fréquemment.
Avec le nombre de cas de gastro-entérite en hausse, soit, 752 cas enregistrés entre le 15 et 21 février, contre 601, entre le 8 et 14 février, les professionnels de santé, publique et privée, sont sur le pied d’alerte. D’autant que cette maladie provoque la déshydratation des malades, nécessitant dans certains cas, plus particulièrement pour les enfants et les personnes âgées, des admissions. En cette période de pluies, les médecins recommandent la vigilance et conseillent, pour éviter la gastro-entérite, de prendre les précautions suivantes : faire bouillir l’eau avant de la consommer; se laver les mains fréquemment avec eau et savon pendant 20 secondes avant de manger et de préparer les repas, après avoir été aux toilettes, avant et après avoir changé une couche ; garder un environnement propre ; éviter de se toucher la bouche sans se laver les mains ; consommer des repas fraîchement cuisinés ; laver les fruits et les légumes proprement ; ne pas consommer les fruits abîmés et ceux gisant par terre ; protéger les aliments contre la contamination par insectes et poussière en les couvrant ; se réhydrater en buvant (eau, soupe, etc.) à volonté. Par ailleurs, il est impératif, en cas de gastro-entérite, que les prestataires de service en alimentation s’abstiennent de travailler. En cas de symptômes de gastro-entérite, le public est fortement conseillé de se rendre immédiatement dans le centre de santé le plus proche pour des soins appropriés. Les médecins rappellent que l’allaitement exclusif des nourrissons de 0-6 mois les protège contre la gastro-entérite.