Le combattant mauricien Moobeen Jeewa (30 ans) était à l’honneur le samedi 22 juin  au Club BukitUtama (PetalingJaya) en Malaysie lors d’un Knockdown Tournament de Kyokushinkai. Il a pris la médaille d’argent chez les lourds, ne se faisant battre en finale que par l’enfant du pays, Desmond Chong. 58 participants ont pris part à cet évènement.
Des combattants venant de Malaysie, Singapour, Philippines, Myammar, Indonésie, France, les États-Unis, Japon et Maurice se sont donné rendez-vous pour du beau spectacle.  Moobeen Jeewa souligne que la compétition était très relevée. « Pour bien comprendre, je dirai que ce tournoi se situe juste avant les Championnats du Monde en termes de niveau. Les Asiatiques sont physiquement très puissants et ils encaissent bien les coups. Les Mauriciens sont beaucoup plus techniques », fait ressortir Moobeen Jeewa. « Le Shihan Kenji Midori (président du World kyokushin Organization et ancien champion du monde) m’avait dit avant le début du tournoi lors d’un entraînement que j’allais être sacré dans ma catégorie. Il a vu que j’étais prêt mais malheureusement j’estime avoir failli à ma tâche. Je suis content mais aussi un peu déçu car je savais que j’avais les moyens de remporter la victoire en finale », soutient-il.
En effet, en quarts de finale, il a pris la mesure d’un Français. « C’était un colosse de 105 kg et je l’ai emporté par décision au deuxième round. Dans le dernier carré, je me suis offert le scalp d’un Malaysien, qui cognait très dur. Il m’a donné du fil à retordre mais je l’ai emporté grâce notamment à un coup de pied circulaire au visage », explique notre interlocuteur. « J’ai ainsi pris part à ma première finale d’une compétition internationale face à un autre Malaisien, à savoir Desmond Chong. Lors de cet ultime combat, j’ai pris beaucoup de low-kicks, et cela a joué en ma défaveur. C’était très serré et au final, je suis monté sur la deuxième marche du podium », souligne Moobeen Jeewa, qui a tenu à remercier Aslum Jeewa (président du Kyokushinkai Martial Arts Federation) et également Haider Bahemia, qui agissait comme cornerman.
À noter que Moobeen Jeewa est un combattant très talentueux, et très expérimenté. En quête de perfection, il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. « Je suis un gros travailleur et mon but, c’est d’être le meilleur. Je m’entraîne six fois par jours, sauf le dimanche. Je suis très motivé et je vais tout faire pour continuer sur ma lancée », fait-il ressortir. À titre d’information, l’autre représentant mauricien, Irfaan Aumeer, a terminé à la quatrième place, se faisant battre en demi-finale par le Japonais Nishimura Hiroshi. Il a tenu à remercier ses différents sponsors : Discountmax Ltd, HS3 printing (Rudy Poinen), Solite et Coba Ltd et autres Michigo Hokinamoto New.
Ils ont tous bénéficié de la supervision de trois instructeurs japonais, à savoir Kenji Midori, Kazuyo Miyoshi (6e Dan), et Yasukazu Koi (4e dan). Le kyokushinkai est à l’honneur cette semaine grâce à ces combattants qui donnent toujours le meilleur d’eux-mêmes pour défendre les couleurs du quadricolore. « C’était une expérience très enrichissante », explique notre interlocuteur.