(Photo d'archives)

Intervenant hier après-midi sur le Budget 2019/20, la députée du PMSD Malini Sewocksing a été critique contre les mesures annoncées. Analysant ces mesures et les indicateurs économiques, elle est d’avis que, depuis les cinq dernières années, « Maurice est toujours coincée dans le “middle income trap” » et que « la croissance économique n’a jamais dépassé 4% ».

Cette députée observe que « le gouvernement a failli totalement à cause des politiques mises en place ces dernières années » et soutient que le gouvernement fait «  des méga annonces » budget après budget. En analysant l’exercice budgétaire, Malini Sewocksing fait ressortir que la population s’attendait à un “wow effect” mais qui ne « s’est jamais produit ». Elle poursuit : « C’est un budget électoraliste. Les mesures sont pour faire la “bous dou” et combien de mesures seront vraiment réalisées ? » se demande-t-elle.

Malini Sewocksing ajoute que les nombreux projets annoncés avec des objectifs ambitieux « resteront toujours sur papier ». La députée dit rester « sceptique » quant à la réalisation des mesures annoncées par le gouvernement car, pour elle, le gouvernement ne fait voir « que la bande-annonce mais jamais le film complet ». Pour elle, le budget « essaie de faire plaisir à tout le monde ». Le gouvernement, dit-elle, «  ne veut aucune critique ». Et d’ajouter que « ce budget manque d’innovation et ne propose rien pour les défis à venir ».

Les différentes mesures annoncées par les différents budgets de ce gouvernement, selon elle, « ne pourront réaliser un deuxième miracle économique ». Malini Sewocksing est d’avis que « même David Copperfield ne pourra changer la situation économique de Maurice en six mois ». Elle poursuit : « Nous ne voyons pas comment ce budget pourra changer la vie des citoyens. »

Malini Sewocksing est d’avis que le gouvernement a fait de « belles promesses » mais « ne les a jamais réalisées ». S’agissant de la dette publique, la députée croit que « le gouvernement vendra bientôt ses actifs » pour payer ses dettes.

Commentant la mesure de Rs 1 000 offertes par le gouvernement aux fonctionnaires, Malini Sewocksing se demande pourquoi « une telle discrimination » entre les employés du secteur public et ceux du privé. « Ces Rs 1000 auront-elles un impact sur le salaire des fonctionnaires après le PRB ? » demande-t-elle. La députée a aussi exprimé son « mécontentement » en raison de la hausse du prix du thé, qui coûte environ Rs 200 le demi-kilo « alors que le prix était inférieur auparavant ». Elle accuse d’ailleurs le gouvernement de « n’avoir pas inclus des mesures qui s’imposent pour relever ce secteur ».