Malkijah, la dancehall queen de la scène réunionnaise, présente son opus Eruption, sorti il y a deux ans déjà chez Discorama, et distribué à Maurice par OSB Prod. Une galette que l’artiste a enregistrée avec la participation de Tiwony, Jamadom, Blacko et Mr Vegas, pour un répertoire volcanique.
Malkijah et l’une des rares artistes reggae/dancehall féminines de La Réunion qui sait enflammer son public à chaque sortie. Militante de cette musicalité, Malkijah a une pêche d’enfer et distille sur son disque la même énergie. Sur Eruption, elle invite Tiwony, Jamadom, Blacko et Mr Vegas… pour conférer à son deuxième opus une dimension internationale. “Ce disque est à l’image de moi, volcanique et énergique, tout comme le dancehall”, dit-elle. Après sa sortie il y a deux ans, OSB Prod reprend le projet pour une distribution sur le marché local. Dans une pochette un tantinet “cheap”, chose à laquelle la boîte ne nous avait pas habitués, Eruption sauve, heureusement, la mise par son contenu, plus que par sa présentation.
Feat.
Malkijah s’est rendue en Jamaïque pour enregistrer le morceau Eruption avec Mr Vegas. “C’était un rêve d’enfant, pour moi, d’aller en Jamaïque, et enregistrer avec un artiste du pays. Mr Vegas est un artiste énergique, à l’image du dancehall”. Le clip de cette chanson éponyme a également été tourné en Jamaïque. Loin de s’en contenter, Malkijah est aussi allée chercher des artistes du dancehall francophone, avec Tiwony et Jamadom, en Martinique. “Chanter avec des artistes martiniquais, c’est se faire connaître là-bas. Une occasion de voyager. Et c’est enrichissant artistiquement. Pourtant, sur ce disque, je ne voulais pas faire de featuring, ça s’est fait au fil de l’enregistrement, comme quelque chose de naturel”. Sur Education, elle fait une “974 connexion” avec Blacko (du groupe Sniper), lui aussi d’origine réunionnaise.
Représente.
Née en région parisienne, Malkijah, de son vrai nom Marie Klore, a toutefois grandi à la réunionnaise, et elle est venue s’installer dans son île il y a dix ans pour vivre sa créolité pleinement et “se rapprocher de ses origines”. Malkijah représente le dancehall féminin réunionnais. “Je suis une militante. On dit même que je suis féministe. J’ai des paroles engagées. Je défends tout ça, en livrant beaucoup de messages positifs et de foi.” Même si le dancehall est un milieu très macho, observe la chanteuse, elle a persisté pour se faire sa place. “Moi, je suis à fond féministe, je dénonce ce qui se passe. C’est terminé, la femme qui reste à la maison et l’homme qui ramène le pain. Il faut que les mentalités changent. Il y a encore des machos. Mes paroles sont peut-être une revanche sur mes histoires passées.”
New tunes.
Après deux Reggae Donn Sa et un Festival International Kreol à Maurice, Malkijah compte revenir au pays en 2012 pour une tournée promotionnelle d’Eruption. Elle annonce également la préparation d’un nouvel opus “avant la fin de 2012”. On n’en saura pas plus, mais celui-ci comportera des featurings intéressants et des surprises, confie-t-elle.