Marie Paule Ah Qune se dit « victime d’un complot ». Cette Child Caregiver Officer du shelter Oasis fait face à des allégations de maltraitance envers un bébé de deux ans et d’une fillette de 13 ans.

La quadragénaire, qui compte cinq ans de service en tant que Caregiver au sein de shelters, nie en bloc les allégations faites à son encontre.

Contactée par la rédaction, elle fait ressortir qu’en 2017 on lui reprochait certains faits. Après une enquête, comme les allégations n’avaient pu être prouvées, elle avait repris de l’emploi.

Pour rappel, deux plaintes ont été consignées contre Marie Paule Ah Qune. On l’accuse d’avoir frappé un bébé de deux ans le 4 juillet. Et une fillette de 13 ans a allégué avoir été giflée par la Caregiver au mois de juin.

L’employée a été suspendue de son poste avec effet immédiat.

Sollicité pour une réaction, un officier du bureau de l’Ombudsperson affirme qu’une enquête a été ouverte et que toutes les parties seront entendues. Le National Children’s Council s’est également saisi de cette affaire.