La ministre de l’Égalité des genres, du Développement de l’enfant et du Bien-être de la famille a réagi à l’article du Mauricien concernant la maltraitance alléguée dans trois shelters. Elle affirme être au courant de cette situation et qu’un Fact Finding Committee a été mis en place pour enquêter.
Dans une déclaration au Mauricien hier après-midi, Aurore Perraud dit avoir visité les shelters en question et que cela l’a poussée à mettre en place un Fact Finding Committee sur la gestion de ces centres en général. « Dès que ces allégations de maltraitance me sont parvenues, je me suis rendue sur place pour constater de visu  la situation. Je dois dire que certaines choses m’ont interpellé, d’où la décision de mettre sur pied un comité d’enquête. »
Des personnes ayant côtoyé une Ong gérant trois shelters, dont deux du gouvernement, ont en effet attiré l’attention sur le mauvais traitement réservé aux enfants qui leur sont confiés par la CDU. Elles reprochent à la directrice ses écarts de langage, le manque de nourriture et le fait de faire raser la tête des filles qui se rebellent. On avance même que du Valium est administré aux filles hors de contrôle pour les calmer.
Toutefois, réagissant à ces allégations, la directrice de l’Ong a, elle, dénoncé « un coup monté ». Elle avance que ces personnes qui travaillaient pour l’organisation agissent ainsi parce qu’elle leur a reproché leur comportement. Mais Aurore Perraud dit, elle, suivre la situation de très près. « Je ne peux prendre des actions avant le rapport du Fact Finding Committee, mais je reçois régulièrement le feedback de ce qui se passe dans ces shelters. Je suis la situation de très près. »