Deux hommes poursuivis devant la cour de Rose-Hill sous un chef d’accusation de « maltraitance envers un enfant » ont été reconnus coupable. Les deux hommes avaient emmené de force un garçonnet de sept ans dans une grotte et l’ont brûlé sur une partie du visage et du cou avec un briquet alors qu’ils voulaient lui faire peur. Ils avaient plaidé non-coupables en cour.
Lors du procès, les deux accusés ont tous deux confirmé que le garçonnet jouait près d’une grotte le jour des faits. Toutefois, tous deux devaient donner une différente version des événements qui ont suivi l’incident. Selon l’un d’eux, l’enfant envoyait des pierres sur une grotte alors que pour l’autre, l’enfant envoyait des pierres sur eux. Selon leur version des faits, ils ont emmené de force l’enfant dans la grotte pour le menacer et lui demander d’arrêter de lancer des pierres. Ils l’ont brûlé au visage et au cou par inadvertance lorsqu’ils tentaient de « lui faire peur » avec un briquet. Les deux hommes ont admis avoir mal agi ce jour-là, suite à leurs interrogatoires, et ont fait leurs excuses à la famille du garçonnet. Ce dernier, qui avait sept ans à l’époque et a désormais onze ans, a été appelé à la barre pour relater les événements.
Un témoin de la défense avait soutenu qu’il n’était pas au courant de l’incident mais qu’il se souvenait que le garçonnet avait de la sève de mangue sur le visage ce jour-là, ce qui aurait pu causer les brûlures. Dans l’énoncé de son jugement, le magistrat Goolshan Sharma Jorai s’est dit satisfait de la manière dont le garçonnet a déposé en cour, malgré son âge. Il ajoute qu’il a déposé de manière claire et sans être distrait par sa mère, qui s’était assise derrière lui. Le magistrat a de ce fait rejeté la version des accusés, qu’il juge incohérents ainsi que celle du témoin de la défense, qui selon lui a donné un témoignage afin de pouvoir disculper les deux hommes. Le magistrat les a ainsi reconnus coupables des faits qui leur sont reprochés.