« Il ne faut pas avoir honte d’avoir envie de faire l’amour. C’est tout à fait normal mais il faut savoir gérer sa sexualité. » C’est ce qu’a déclaré l’Ombudsperson for Children, Vidya Narainen, la semaine dernière au lancement du quatrième DVD du Mouvement d’aide à la maternité à Rose-Hill. Zistwar Lavi est un atelier d’éducation à la sexualité pour les 9-12 ans.
La nouvelle Ombudsperson for Children affirme qu’« il faut apprendre à respecter son corps ». « Les femmes sont trop souvent victimes des rapports sexuels précoces », soutient Vidya Narainen en constatant qu’il y a « beaucoup de jeunes qui finissent mal ». Souvent, poursuit-elle, c’est à la jeune fille de faire face seule à la société quand elle est enceinte. « Elle est rejetée par ses amis, mise à l’écart à l’école et pointée du doigt. De plus, souvent, le petit ami s’en va… »
Vidya Narainen estime que les jeunes d’aujourd’hui sont plus fragiles émotionnellement que ceux des générations précédentes. « Les adultes ont trop tendance à se poser comme des gurus », précise l’Ombudsperson for Children. Il faut, selon elle, donner l’occasion aux jeunes de s’exprimer et ne pas banaliser les rapports sexuels. Elle met aussi l’accent sur la nécessité de faire connaître aux jeunes leur corps et le changement qui s’y opère à différentes étapes de la vie.
L’Ombudsperson for Children n’a pas manqué de féliciter le Mouvement d’aide à la maternité (MAM) pour son travail. « Vous sauvez ces jeunes ! » dit Mme Narainen en soulignant que s’il n’y avait pas l’accompagnement des jeunes mères, les abris auraient été encore plus peuplés. Elle a souhaité que des volontaires se joignent au mouvement dans le cadre de ses campagnes de prévention à une sexualité précoce et à l’accompagnement des jeunes filles qui tombent enceinte.
Mme Narainen souligne par ailleurs que son bureau fait déjà l’éducation sexuelle aux enfants dès le primaire. « On parle beaucoup des agressions sexuelles sur des enfants. Cependant, avec le manque de personnel, nous ne pouvons pas tout faire. » Commentant le DVD réalisé par Maryse d’Espaignet pour le MAM, l’Ombudsperson for Children a loué ses qualités de pédagogue dans son approche auprès des jeunes pour parler de la sexualité. Le DVD Zistwar Lavi évoque un atelier d’éducation à la sexualité pour les enfants de 9-12 ans animé par Mme d’Espaignet. Mme Narainen a également expliqué que c’est suite à une demande du MAM qu’elle a animé cette rencontre. Soulignons que deux ateliers ont été organisés.
Ancienne manager des collèges Lorette, Maryse d’Espaignet a une grande expérience avec les jeunes. Elle a animé des ateliers d’éducation à la sexualité à l’intention des enfants. Forte de cette expérience et se fondant sur la dernière rencontre qui a eu lieu en 2006 à Bambous-Virieux dans un groupe mixte de 8-11 ans, elle la renouvelle avec cette fois une classe des 9-11 ans à Souillac.
Une première vidéo est alors enregistrée. Cependant, en vue d’avoir une qualité d’enregistrement professionnel, il a fallu en refaire un deuxième, souligne ressortir Maryse d’Espaignet. « Il fallait aussi que les questions / réponses soient spontanées. Donc un deuxième groupe était nécessaire. On s’est alors rendu au bureau du MAM de Rivière-Noire », souligne-t-elle au Mauricien.
Mme d’Espaignet estime qu’« il faut absolument s’occuper de l’éducation sexuelle des jeunes dès le primaire » et qu’« on demande beaucoup aux profs ». Selon elle, le DVD peut aider les professeurs et les parents à parler de la sexualité et du développement du corps aux enfants. Le DVD est en vente au bureau du MAM qui se trouve au Centre pour la Vie à rue Notre-Dame de Lourdes à Rose-Hill.