Le Mouvement Authentique Mauricien (MAM) profitera de la visite du pape à Maurice en septembre pour formuler une demande au gouvernement afin que le lundi de Pâques soit décrété jour férié. Une pétition en ce sens sera signée et remise au pape.

L’annonce a été faite par le leader du mouvement, Eliézer François, lors d’une conférence de presse à Port-Louis mercredi. Il a aussi commenté la situation dans le pays et estime que la campagne électorale « a déjà débuté » et que « le gouvernement a adopté une stratégie politique pour détourner l’attention du peuple mauricien ».

« Le pape fête chaque année le lundi de Pâques. Tous les évêques protestants, anglicans ou d’autres confessions chrétiennes célèbrent cette fête. La visite du pape à Maurice sera l’occasion d’avoir des explications pourquoi le lundi de Pâques à Maurice n’est pas jour férié. Pour cette raison, un groupe de catholiques remettra une pétition au pape afin que le gouvernement décrète le lundi de Pâques comme jour férié. Personne ne s’oppose à ce que la Toussaint ne soit pas jour férié », a précisé Eliézer François. Il a invité tous les chefs religieux catholiques, dont le père Grégoire, le père Mongelard et le père Labour à signer cette pétition.

Selon le leader du MAM, la campagne électorale en vue des prochaines élections générales a déjà été lancée et il a déploré que le gouvernement ait adopté le concept « Panem & Cicenses », décrit par un poète romain comme une stratégie politique utilisée par des empereurs romains afin de détourner l’attention du peuple des véritables problèmes dans le pays en vue d’apaiser leur colère et d’étouffer leur mécontentement. « Ce gouvernement est en train de détourner l’attention du peuple avec les Jeux des îles de l’océan Indien et la signature d’un contrat avec le Liverpool Football Club. Quand il aura terminé avec les JIOI, le gouvernement dépensera Rs 50 millions non pour la construction d’une école ou d’un centre pour les Chagossiens, mais pour une visite des Chagossiens aux tombeaux de leurs familles et pour un pique-nique aux Chagos », a affirmé Eliézer François.

Il remet en question le retour des Chagossiens aux Chagos. « À l’époque, la majorité des Chagossiens ont abandonné leurs terres de leur propre chef. Ils avaient même obtenu un terrain à Baie-du-Tombeau et un emploi au port. Seuls 1000 à 1500 Chagossiens ont été forcés à quitter les Chagos. Aujourd’hui, je suis sûr que personne ne voudra retourner sur l’archipel », a-t-il fait ressortir.

Eliézer François s’en est également pris à la télévision nationale, indiquant que le gouvernement l’utilise de manière abusive « pour faire ses campagnes électorales ». De ce fait, le MAM a adressé une lettre de protestation à l’Independent Broadcasting Authority et demande en parallèle que tous les partis de l’opposition puissent obtenir un temps d’antenne sur la télévision nationale en vue des prochaines législatives. Le MAM compte aussi mettre une injonction en Cour suprême pour « stopper l’utilisation abusive de la télé par le gouvernement ».

En ce qui concerne le financement des partis politiques, Eliézer François a dit accueillir favorablement les recommandations, mais à 90 %. Il estime qu’il faut établir un barème pour l’argent offert aux partis politiques. Le leader du MAM estime aussi que le donateur doit déclarer l’argent offert et que le receveur doit déclarer l’argent reçu. Selon lui, un barème doit aussi être établi pour les dépenses de chaque politicien pendant les campagnes.