Dans les boîtes de Los Angeles, de Russie, du Japon et d’Europe, on danse en ce moment au son de la musique de ces Mauriciens, remixée par Mikey Gallagher, célèbre DJ du circuit international. Le succès a été aussi inattendu que fulgurant pour le duo d’Alchemia, dont l’album Mandala a été lancé en juin. Pop, rock, reggae et electro cohabitent entre des rythmes occidentaux et indiens. Summer et son frère Yahska dévoilent un projet world music de grande classe. Dans la mouvance des musiques actuelles, cette création met aussi en avant une poésie universelle partagée entre réflexions philosophiques et messages spirituels. Présenté et recommandé par Zulu, le groupe sera au Théâtre Serge Constantin de Vacoas le 12 septembre dans le cadre d’un concert qui se veut une expérience musicale pour un voyage dans une autre dimension.
La musique d’Alchemia ne vient pas d’ici. Elle a été téléportée d’une autre dimension à peine explorée et dont le sol regorge en minerais qui dévalent dans des sonorités pop, rock, electro, classique, reggae. En cette terre de toutes les richesses, les rythmes cohabitent, métamorphosés en un unique son brut anobli par quelque incantation mystique. Summer et Yahska détiennent le secret sacré de l’alchimiste. Ils ont suivi sa voie, écouté ses paroles et ont eu foi en sa légende. Cette conviction est devenue leur pierre philosophale qui transforme le plomb en or.
Partis de presque rien, en quelques mois à peine, la soeur et le frère ont réalisé l’improbable. Repérés sur les sites où leurs nouvelles créations musicales venaient d’être placées, ils ont sorti leur album chez Universal Music Uk. La prestigieuse boîte a ensuite confié leur titre Warriors of Light à DJ Mikey Gallagher. Cet ancien de Ministry of Sound, désormais basé en Amérique chez Hed Kandi, qui a animé les fêtes de Kim Kardashian, Vivienne Westwood, Kate Moss, Kylie Minogue, Peter Gabriel & Kelly Osborne, entre autres, a remixé le titre mauricien. En ce moment, les clubbers de “Los Angeles, d’Europe, de Russie, du Japon”, cite Summer un peu au hasard, dansent sur Warriors of Light. Inévitablement, le succès de cette chanson ramène l’attention vers le “Sibling duo Alchemia”, comme ils ont été surnommés par la presse anglophone.