C’est autour de la question de la foi que s’articulera cette année la Lettre pastorale de l’évêque de Port-Louis, Mgr Maurice Piat, en marge du carême chrétien qui démarre le mercredi 22 février, jour de l’imposition des Cendres. D’une durée de 40 jours (excluant les week-ends), ce temps de jeûne aboutira à la fête de Pâques, principale célébration du calendrier liturgique catholique, qui sera fêtée le dimanche 8 avril.
Le choix de l’évêque catholique de consacrer son mandement de Carême 2012 à la question de la foi s’explique par le fait que cette année a été décrétée Année de la Foi par le Pape Benoît XVI, en signe de commémoration du 50e anniversaire de l’ouverture du Concile oecuménique Vatican II (1962-1965), grande assemblée des évêques du monde entier sur l’invitation du Pape Jean XXIII, qui devait aboutir à une adaptation de la tradition de l’Église à la réalité du monde contemporain.
C’est ainsi que l’évêché annonce que le chef de l’Église catholique locale consacrera quelques lignes de cette Lettre pastorale autrement plus exhaustive à la question du maintien ou pas du Best Loser System qui est, ces jours-ci, au centre de l’actualité. Comme dans un souci de voir dans les faits s’effondrer les barrières de méfiance qui séparent, malheureusement encore, les Mauriciens de religions ou de cultures différentes, surtout pendant les périodes électorales, Mgr Piat pose à ce propos cette interrogation :
« Pourquoi avons-nous si peur d’être représentés au Parlement par d’autres que les nôtres ? Pourquoi garder dans notre Constitution l’inscription d’une telle méfiance ? Est-ce avec elle que nous allons bâtir une nation mauricienne ? Pourquoi désespérer du Mauricien qui sommeille en nous ? Il n’est pas mort ; il dort. Qui le réveillera ? »
Dans la même veine, et en lien avec le souhait exprimé par Vatican II d’une Église plus proche des réalités du monde contemporain, il est à parier que d’autres sujets d’actualité intéressant les Mauriciens, comme la lutte contre la fraude et la corruption, le trafic de drogue ou encore l’iniquité du système éducatif actuel, seront au nombre des autres questions qui seront abordées en filigrane de ce mandement de Carême 2012 consacré à la foi chrétienne.
C’est au cours d’une conférence de presse prévue pour le mardi 21 février, soit la veille du Mercredi des Cendres, que cette Lettre pastorale sera rendue publique.