La Savanne Tamil Association réclame un jour férié pour le Nouvel an tamoul. Cette association socioculturelle a organisé deux activités pour faire entendre cette revendication, avec une manifestation pacifique devant le Parlement vendredi dernier et une mobilisation sur la plage publique de Pointe-aux-Roches dimanche dernier.
« Que le jour du Nouvel an tamoul soit férié à partir de 2013 ». C’est ce que réclame la Savanne Tamil Association qui regroupe plusieurs organisations du Sud. Pour justifier cette demande, Nadden Veerasamy, le président de cette association, explique que les dévots doivent consacrer une bonne partie de la journée à la célébration religieuse du Nouvel an tamoul, le Varusha Pirappu. « Le Tamoul doit se lever très tôt et prendre un bain de purification ; ensuite une prière est dite à la maison avant de recevoir la bénédiction des aînés. Le Tamoul doit ensuite se rendre au Kovil et assister en famille à la prière où le pandit va lire le Panjamgam, calendrier tamoul. Il doit ensuite retourner chez lui pour le déjeuner afin de consolider l’unité familiale. La journée se termine par un dîner en famille », explique-t-il.
Onze représentants de onze associations de la Savanne Tamil Association ont manifesté « symboliquement » le vendredi 13 avril devant le Parlement pour faire entendre cette revendication aux autorités avant que le calendrier des jours fériés pour 2013 ne soit arrêté. La suite de cette manifestation a été un rassemblement sur la plage publique de Pointe-aux-Roches dimanche dernier, qui a réuni près de 5000 personnes, selon Nadden Veerasamy.
« Nous demandons aux autorités d’aider la communauté tamoule à retrouver sa fierté en lui permettant de célébrer le Nouvel an avec dignité et en respectant les traditions », dit le président de la Savanne Tamil Association.
Le fait que le Nouvel an tamoul ne soit pas jour férié peut résulter en une perte des valeurs et traditions, craint le président de l’association. Il invite par ailleurs les autres associations tamoules à se joindre à son regroupement en vue de déboucher sur un mouvement national pour réclamer que le Nouvel an tamoul soit décrété jour férié.