Le Syndicat des pêcheurs a manifesté hier devant le ministère de la Pêche afin de dénoncer la situation dans laquelle se retrouvent les pêcheurs à la suite de l’accord autorisant l’Union européenne à exploiter la zone économique exclusive de Maurice. Judex Rampaul, le président, indigné du peu de considération à l’égard des pêcheurs locaux, a réclamé la démission du ministre de tutelle, Nicolas Von Mally.
À la suite du Fishing Partnership Agreement, conclu entre le ministère du Travail et l’Union européenne (UE), autorisant les pêcheurs de l’UE à pêcher dans la zone économique exclusive de Maurice, les pêcheurs locaux se retrouvent en situation de crise, soutient Judex Rampaul. « Depi sa lakor-la, swa dizan gouvernman ti pou fer enn bann zafer pou amelior sitiasion bann peser. Sink mwa inn pase, nou ankor pe atann mem, tou bann dosie ankor an plas. Linn abandonn sekter lapes », explique le président du Syndicat des pêcheurs.
Cela fait au moins deux ans, explique Judex Rampaul, que les pêcheurs font face à des difficultés. En effet, ils ont contracté des emprunts afin de pouvoir aller pêcher en haute mer mais ils ne peuvent honorer leurs dettes car qu’ils n’ont plus les mêmes revenus, indique le président du syndicat.
Les pêcheurs sont d’avis que la zone économique exclusive de Maurice ne peut être « vendue » pour remplir les poches des Européens. De plus, certains pêcheurs de l’UE seraient irrespectueux envers l’environnement et il aurait fallu annuler leurs permis, propose Judex Rampaul.
Par ailleurs, le Syndicat des pêcheurs soutient que des projets tels que l’Assise de la pêche ou encore le Fisheries Master Plan n’ont jamais été concrétisés par le ministère de la Pêche. « Premie minis so kredibilite pe sali. Pa finn met an plas okenn komite konsiltatif. Nou pa dakor ar seki pe fer lor sekter lapes, gouvernman bizin trouv enn solision akoz minis Lapes pa kredib dan seki li pe rakonte. » Judex Rampaul a réclamé, en ce sens, la démission du ministre Von Mally, qui, selon lui, les a induits en erreur.
Le Syndicat des pêcheurs envisage de tenir une manifestation devant le parlement la semaine prochaine si ses demandes ne sont pas prises en compte.