Jeff Lingaya et Stéphane Palmyre avaient été arrêtés par la police le jour de Noël pour avoir inscrit « assez » sur le mur de l’hôtel du gouvernement en guise de protestation contre le projet de centrale à charbon CT Power, à Albion. Tous deux ont comparu en cour hier après-midi pour prendre connaissance de leur remise en liberté sous caution. 
Les deux hommes sont poursuivis sous deux charges : « rogue and vagabond » et « conspiracy ». Jeff Lingaya avait été appréhendé par la police alors qu’il tentait d’inscrire « assez » sur le mur de l’hotel du gouvernement. Stéphane Palmyre, un caméraman qui enregistrait cette manifestation, a lui aussi été interpellé par la suite. Les deux hommes ont comparu en Cour de district de Port-Louis pour prendre connaissance de leur remise en liberté conditionnelle. Tous deux ont été contraint à verser une caution de Rs 10 000 et à signer une reconnaissance de dettes de Rs 50 000 sous la charge de « rogue and vagabond ». En sus d’une caution de Rs 2 000 et une reconnaissance de dettes de Rs 20 000 chacun pour « conspiracy ». Les deux hommes étaient représenté par Me Dev Ramano. Cependant, malgré le fait que Stéphane Palmyre ait retrouvé la liberté conditionnelle, Jeff Lingaya a, lui, refuser de payer sa caution. Il a de fait été conduit à la New Wing de la prison de Beau-Bassin.