« On nous oblige à devenir violents. Trop, c’est trop. On n’en peut plus », soutient le président de l’Union des Étudiants de l’université Saahir Goolfee après la décision du sénat de fermer la bibliothèque à 17h au lieu de 20h. Et la première action pour exprimer leur colère sera la te- nue d’une manifestation sur le campus la semaine prochaine.

« Nous réclamerons la démission de ceux qui ont voté pour la fermeture de la bibliothèque à 17h », dit-il. En effet, le sénat de l’université de Maurice s’est rencontré vendredi et dix membres ont voté pour que la bibliothèque soit fermée à 17h. « C’est une décision qu’ils ne peuvent pas justifier », dit-il. Saahir Goolfee refuse le fait que la bibliothèque doive fermer à 17h après la mise en place de l’e-Library. Selon lui, d’autres universités au monde ont un service de bibliothèque en ligne et une autre, physique cette fois, ouverte à n’importe quel moment.

Pour lui, la direction de l’UoM « ne peut pas évoquer l’efficience, car elle n’a pas pu le prouver à travers des chiffres ».

« La situation est grave », dit-il. D’emblée, il demande la démission du vice-chancelier, Dhanjay Jhurry, du doyen du département d’ingénierie, de la faculté d’agriculture, du Pro-VC (Academia) et des chargés de cours qui ont voté pour cette fermeture à 17h. Pour le président de l’Union des Étudiants, plusieurs chargés de cours estiment cependant important que la bibliothèque soit ouverte. « Les dix personnes qui ont donné leur accord sont restées tranquilles lors de cette rencontre », dit-il. Après leur manifestation de la semaine prochaine, Saahir Goolfee avance qu’une grève de la faim sera aussi enclenchée.