Les magistrates Niroshini Ramsoondur et Wendy Rangan ont rendu hier leur ruling en défaveur de Showkutally Soodhun dans l’affaire de manif illégale devant Radio One. L’avocat de l’ancien ministre avait objecté à ce qu’une déposition de son client soit utilisée en cour. Les auditions reprendront le 20 février avec l’inspecteur Nutcheram du Central CID.
L’homme de loi de Showkutally Soodhun, Me Gavin Glover (SC), avait objecté, lors d’une précédente session de travail, à ce que l’inspecteur Nutcheram produise un statement de son client. L’ancien ministre de l’Industrie et du Commerce et deux autres membres du MSM sont poursuivis devant l’instance criminelle de la cour intermédiaire pour manifestation illégale devant les locaux de Radio One à la rue Brown-Séquard, Port-Louis.
Hier, les magistrates Niroshini Ramsoondur et Wendy Rangan ont rendu leur ruling sur l’objection du Senior Counsel de la défense. Elles ont fait comprendre qu’elles ne partagent pas l’avis de l’homme de loi et ont décidé de permettre à la poursuite, représentée par le Senior Assistant Director of Public Prosecutions Me Rashid Ahmine et Me Medaven Armoogum (State Counsel), de produire le statement.
L’inspecteur Nutcheram du Central Criminal Investigation Department (CCID) n’avait pas eu l’occasion, lors de la dernière séance, de produire le statement du président du Mouvement Socialiste Militant (MSM). C’est le constable Cupidon qui avait consigné la déposition. Me Glover (SC) a souligné que ce dernier n’étant pas sur la liste des témoins de la poursuite, le document ne pouvait pas être déposé. C’est généralement celui qui a écrit la déposition qui vient la soumettre en cour et se porte garant de la véracité du document.
« La défense veut seulement connaître la raison pour laquelle le PC Cupidon n’est pas celui qui vient déposer le statement en cour. S’il est vraiment dans l’incapacité de le faire qu’on nous donne la raison », avait soutenu Me Gavin Glover (SC). L’avocat de la partie civile devait répliquer que l’État décide qui il veut appeler pour soutenir l’accusation. L’avocat de Showkutally Soodhun devait lancer : « Is the prosecution trying to hide things to the Court ? » Mais l’avocat de la poursuite a répondu que le ministère public n’a rien à cacher mais se réserve le droit d’appeler qui il veut.
Le député du MSM Showkutally Soodhun, l’ancien maire de Quatre-Bornes Maheswarsing Khemloliva (plus connu comme Shyam) et Beejaye Soomye sont poursuivis pour « taking part in a gathering without notice to the Commissioner of Police » en violation des dispositions de la Public Gathering Act. Ils ont plaidé non coupables à l’accusation. Le président du MSM a retenu les services de Me Gavin Glover (SC), alors que Beejaye Soomye et Maheswarsing Khemloliva sont défendus par Mes Ravi Yerrigadoo, Manoj Seeburn et Roubina Jaddoo.
Rappelons qu’environ 150 personnes avaient manifesté le 2 mai 2009 contre un article paru dans le journal l’express. Elles reprochaient au quotidien du matin d’avoir « sous-évalué » la foule que le MSM avait réuni lors du meeting du 1er-Mai à Saint-Pierre. Des vitres avaient volé en éclat et la police avait été mandée sur les lieux pour calmer les manifestants. Des copies du quotidien avaient été brûlées devant Radio One et les anciens locaux de la rédaction de l’express. L’affaire sera de nouveau appelée le mercredi 20 février.