Showkutally Soodhun et deux autres membres du MSM ont comparu ce matin devant les magistrates Wendy Rangan et Niroshni Ramsoondar. Me Gavin Glover (SC), avocat du député, a présenté une motion de voir dire. Tous répondent d’une accusation d’avoir pris part à une manifestation illégale devant les locaux de Radio One.
Le député du MSM Showkutally Soodhun, l’ancien maire de Quatre-Bornes Maheswarsing Khemloliva (plus connu comme Shyam) et Beejaye Soomye sont poursuivis pour « taking part in a gathering without notice to the Commissioner of Police » en violation des dispositions de la Public Gathering Act. Me Gavin Glover conteste l’admissibilité d’un clip video et de photos que voulait produire l’inspecteur Natchetran de la CID Sud de Port-Louis. Ces pièces à conviction émanent de deux journalistes.
Rappelons qu’environ 150 personnes avaient manifesté le 2 mai 2009 contre un article paru dans le journal l’express. Elles reprochaient au quotidien du matin d’avoir « sous-évalué » la foule que le MSM avait réuni lors du meeting du 1er-Mai à Saint-Pierre. Des vitres avaient volé en éclat et la police avait été mandée sur les lieux pour calmer les manifestants. Des copies du quotidien avaient été brûlées devant Radio One et les anciens locaux de la rédaction de l’express.
Donnant lecture de la déposition qu’il a consignée de M. Soodhun le 4 mai 2009, l’inspecteur Natchetran a indiqué que l’accusé N° 1 avait expliqué son emploi du temps ce 2 mai 2009. Il se trouvait avec ses proches à Grand-Baie quand il a reçu vers 13 heures un appel téléphonique l’informant qu’il y avait un attroupement devant les locaux du Sun Trust. Comme il agissait en tant que président suppléant du MSM, il a décidé de se rendre sur place pour s’enquérir de la situation.
Arrivé sur les lieux, on lui aurait dit qu’un groupe de partisans du MSM était présent devant les locaux de La Sentinelle, avec, entre autres, des drapeaux aux couleurs du parti soleil. Showkutally Soodhun s’est lui aussi rendu à rue Brown-Sequard afin d’éviter que les partisans de son parti n’effectuent aucun dérapage qui nuirait à l’image du MSM.
Me Roubina Jaddoo assure la défense des accusés alors que Mes Jean-Marie Ah Sen et Medhaven Armoogum représentent la poursuite.