Le vice-Premier ministre et ministre du Logement et des Terres, Showkutally Soodhun, ainsi que l’ancien maire de Quatre-Bornes, Maheswarsing Khemloliva et Beejaye Soomye ont comparu devant la Cour intermédiaire ce matin afin de prendre connaissance du verdict concernant la manifestation illégale devant les locaux de Radio One en 2009. Les magistrates Niroshini Ramsoondar et Wendy Rangan ont infligé une amende de Rs 4 000 au ministre Soodhun, soit Rs 2 000 sous les deux charges portées contre lui, alors que les deux autres accusés devront s’acquitter d’une amende de Rs 2 000 chacun.
Showkutally Soodhun, Maheswarsing Khemloliva et Beejaye Soomye avaient été reconnus coupables d’avoir participé à une manifestation illégale devant les locaux de Radio One, le 2 mai 2009. Avant que le verdict ne soit prononcé, Me Gavin Glover, qui défend les intérêts du vice-Premier ministre, s’est appesanti sur le degré de gravité du délit, avançant qu’il n’y avait pas une foule immense le jour des faits et que cette manifestation n’avait pas été planifiée à l’avance, mais étant le fruit d’un mécontentement de la part des membres de son parti, le MSM. L’homme de loi a fait part de plusieurs circonstances atténuantes entourant cette affaire, notamment l’âge de son client, son casier judiciaire vierge et sa position au sein du gouvernement. Il a ensuite soutenu que selon les dispositions de la Public Gathering Act, une amende serait plus raisonnable.
Me Raouf Gulbul, l’avocat de Maheswarsing Khemloliva et de Beejaye Soomye, a abondé dans le même sens, arguant qu’une amende serait plus judicieuse, demandant à la cour de prendre en considération le degré de participation des deux accusés. Me Madeven Armoogum, représentant la poursuite, a indiqué que le vice-Premier ministre pouvait encourir une amende n’excédant pas Rs 25 000 et une peine d’emprisonnement n’excédant pas quatre ans. Quant aux deux autres accusés, ils encouraient jusqu’à Rs 100 000 d’amende et une peine de prison n’excédant pas cinq ans.
Prenant en considération les plaidoiries des avocats et les preuves présentées en Cour, les magistrates Ramsoondar et Rangan ont infligé une amende de Rs 4 000 au VPM Soodhun sous les deux charges portées contre lui, soit pour participation à une manifestation illégale et pour avoir proféré des menaces lors du rassemblement. Les deux autres accusés devront s’acquitter d’une amende de Rs 2 000 chacun pour avoir pris part à cette manifestation.
Dans ce procès, le Principal Enquiring Officer, le PS Nutchetram, avait produit en cour un clip de la manifestation ainsi qu’un album contenant 92 photos. Le clip en question, d’une durée de sept minutes, montre les partisans du MSM manifestant devant les locaux de Radio One, rue Brown Sequard, à Port-Louis. L’enquêteur avait identifié le député Showkutally Soodhun comme étant celui qui s’adressait à la foule et, dans les photos, les deux autres accusés comme étant ceux qui tenaient une pancarte et un exemplaire du journal l’express en feu. Showkutally Soodhun, Maheswarsing Khemloliva et Beejaye Soomye avaient été arrêtés après le visionnage du clip et des photos.
À la sortie du tribunal, le vice-Premier ministre a déclaré « avoir la conscience claire et n’avoir commis aucun crime, ni de fraude ». Et d’ajouter : « En tant que vice-Premier ministre, je respecte les institutions. Aujourd’hui, c’est un grand exemple que donne le gouvernement, car il ne s’est pas mêlé des affaires relevant du judiciaire ».